Consommation: La disparition des caisses dans les magasins, plus rapide que prévue?

SOLUTIONS Achats via des caméras, applications pour scanner les produits, paiement par reconnaissance faciale, les solutions technologiques sont de plus en plus nombreuses pour supprimer le passage en caisse…

Manon Aublanc

— 

Une femme, caissière dans un supermarché.
Une femme, caissière dans un supermarché. — VALINCO/SIPA

Faire ses courses sans avoir besoin de passer à la caisse ? Une pratique qui pourrait devenir réelle plus rapidement que prévue pour les consommateurs. Un peu partout dans le monde, les géants de la grande distribution et du commerce testent de nouveaux dispositifs technologiques pour vous éviter le traditionnel passage en caisse.

Amazon Go, qui envisage d’ouvrir près de 300 magasins aux Etats-Unis d’ici 2021, développe un tout nouveau système d’achat. Le client s’identifie avec son téléphone à l’entrée, effectue ses achats, enregistrés par des caméras-capteurs, et tout est débité à la sortie du magasin. Dans l’Hexagone, le groupe Casino, lui, a inauguré, ce mercredi, un magasin ouvert vingt-quatre heures sur vingt-quatre, intitulé « Le 4 ». Le client scanne ses achats avec l’application Casino Max et valide son ticket de caisse aux portes de sorties du magasin. Un dispositif également envisagé par Monoprix et Auchan.

« Le moment du passage en caisse est en train d’être réduit à sa plus simple expression : rentrer et sortir »

De son côté, l’entreprise Caddie planche actuellement des modèles de chariots connectés. « Je pense que dans cinq ou dix ans, on aura un encaissement 100 % automatique », a expliqué Rodolphe Bonnasse, PDG de CA Com, agence spécialisée dans la distribution, à BFMTV. « Pour un commerçant, et pour un client, le parcours est assez enchanteur jusqu’à un moment un peu fatidique et critique, celui de payer. L’idée c’est de rendre ce moment le plus léger possible, sans aucune friction. Le moment du passage en caisse est en train d’être réduit à sa plus simple expression : rentrer et sortir », a-t-il ajouté.

D’autres enseignes vont déjà beaucoup plus loin. En Chine, dans un restaurant KFC, le groupe Alibaba teste le paiement par reconnaissance faciale. Mais selon les spécialistes, c’est Amazon qui s’impose actuellement comme le rival le plus sérieux des enseignes de grandes distributions pour la livraison des courses à domicile, avec des prix défiants toute concurrence.

« Les distributeurs qui vont gagner sont ceux qui vont laisser le choix »

« La solution qui va prédominer, c’est de laisser le choix aux clients : s’ils ont trois produits ils iront à la caisse automatique, s’ils ont un chariot ils voudront passer en caisse traditionnelle. Parce que certains ne veulent pas scanner leur produit, d’autres n’ont pas d’appli. Les distributeurs qui vont gagner sont ceux qui vont laisser le choix », a estimé, de son côté, Franck Rosenthal, expert de la grande distribution.

Si l’idée de supermarchés sans caisses suscite toujours de nombreuses critiques sur le sort des emplois liés ou encore la disparition d’interaction, « les limites humaines ne tiendront pas longtemps si le bénéfice consommateur est avéré », a estimé Philippe Moati, cofondateur de l’Observatoire société et consommation.