Marseille: Les députés LREM demande un diagnostic des écoles à l'Etat

ECOLES Les députés LREM de Marseille demande un diagnostic des états des écoles de la ville au gouvernement... 

A.M.

— 

Les 72 000 écoliers de Marseille ne savent toujours pas s'ils auront école le mercredi matin à la rentrée.
Les 72 000 écoliers de Marseille ne savent toujours pas s'ils auront école le mercredi matin à la rentrée. — P.Magnien / 20 Minutes

Les députés LREM se positionnent finalement sur le partenariat public privé (PPP) des écoles voté en conseil municipal de Marseille il y a presque un an, rapporte La Provence. Après avoir mené un audit depuis le printemps dernier, les quatre députés, Claire Pitollat, Alexandra Louis, Cathy Racon-Bouzon et Saïd Ahamada souhaitent que la mairie suspende la procédure de marché de partenariat.

Ils souhaitent un diagnostic précis sur l’état des écoles de Marseille. « On ne sait même pas si les écoles Geep concernées par le PPP sont celles qui ont le plus besoin de travaux », s’étonne Cathy Racon-Bouzon, dans les colonnes du quotidien. Ils demandent une aide de l’Etat pour le diagnostic.

300 millions d’économies

Les quatre députés demandent également à la municipalité de renforcer l’organisation de ses services techniques, afin de pouvoir recourir au choix d’une maîtrise d’ouvrage partagée. Ils prennent néanmoins acte de la situation financière de la ville, qui a conduit au choix d’un PPP.

Une prise de position qui intervient une dizaine de jours après une contre-proposition du collectif Marseille contre les PPP, qui ferait économiser plus de 300 millions d’euros avec le choix d’une maîtrise d’ouvrage partagée. Mais aucun des députés n’était présent.