VIDEO. Evasion de Redoine Faïd : Le braqueur a été arrêté dans l’Oise

ENQUETE Il s’était évadé le 1er juillet de la prison de Réau, en Seine-et-Marne, avec l’aide d’un commando armé…

Caroline Politi
— 
Redoine Faïd - Interpol
Redoine Faïd - Interpol — INTERPOL / AFP

Le braqueur Redoine Faïd a été arrêté dans la nuit de mardi à mercredi à Creil, dans l’Oise, un peu plus de trois mois après sa spectaculaire évasion de la prison de Réau (Seine-et-Marne). Il est un peu plus de 4 heures du matin lorsque 80 policiers des BRI de Versailles, Creil, Lille, et les enquêteurs de l’office central de lutte contre le crime organisé (OCLCO) ont fait irruption dans l’appartement dans lequel était hébergé le braqueur le plus célèbre de France, a-t-on appris de source proche de l’enquête, confirmant une information d 'Europe 1. Son interpellation s’est déroulée sans résistance.

L’un des frères de Redoine Faïd, Rachid, deux des neveux du fugitif et sa logeuse ont également été arrêtés dans cet appartement situé dans une cité de Creil. Deux autres hommes, suspectés d’être des complices du criminel, ont été interpellés en région parisienne, a appris 20 Minutes. Quatre individus, visés par des mandats d'arrêts, ont été placés en rétention judiciaire, les trois autres en garde à vue, précise une source judiciaire.

Dans l’appartement, les policiers ont découvert deux armes, un pistolet automatique et un pistolet de type Uzi. Le fugitif aurait été repéré grâce à un renseignement humain, a-t-on appris de source proche de l’enquête. Le ministre de l'Intérieur démissionnaire Gérard Collomb s’est félicité de cette arrestation sur Twitter ce mercredi.

Evadé avec l’aide d’un commando armé

Redoine Faïd a été condamné en appel en avril à 25 ans de prison pour son rôle d'« organisateur » dans un braquage raté en 2010 qui a coûté la vie à une policière municipale. Il s’est évadé le 1er juillet de la prison de Réau en quelques minutes avec l’aide d’un commando armé qui avait auparavant pris en otage un pilote d’hélicoptère. Deux hommes portant des cagoules et des brassards de police, équipés de fusils d’assaut de type kalachnikov et de disqueuses, avaient sauté de l’appareil qui survolait la cour d’honneur du centre pénitentiaire de Réau, près de Melun. Après avoir scié plusieurs portes et lâché des fumigènes, ils avaient récupéré Redoine Faïd au parloir.

Peu à peu, les enquêteurs ont acquis la certitude que l'homme le plus recherché de France se trouvait très certainement dans sa région natale. Le 8 juillet, les enquêteurs ont mis la main sur un sac contenant notamment des armes, des cagoules et une disqueuse qu’ils soupçonnent d’avoir appartenu au commando. Puis le 24 juillet, le fugitif de 46 ans a échappé de peu aux forces de l’ordre, dans le Val-d’Oise. Une course-poursuite avec des gendarmes s’est terminée dans le parking d’un centre commercial de Sarcelles où Redoine Faïd et son frère ont abandonné leur voiture et réussi à s’enfuir. Des fausses plaques d’immatriculation et des explosifs factices ont été découverts dans le véhicule.

Il y a à peine un mois, le 5 septembre, la police a mené des perquisitions, notamment dans l’Oise, ciblant des proches de Redoine Faïd.