Mort de Charles Aznavour: Quelqu'un de «très discret», et un «amoureux du terroir» qui s'est éteint aux pieds des Alpilles

REPORTAGE Charles Aznavour s’est éteint à l’âge de 94 ans dans sa maison de Mouriès, dans le parc régional des Alpilles, en toute discrétion…

Adrien Max

— 

Le portail de sa propriété, dans les Alpilles.
Le portail de sa propriété, dans les Alpilles. — Adrien Max / 20 Minutes
  • Charles Aznavour s’est éteint ce lundi matin à son domicile dans le parc naturel régional des Alpilles.
  • Il était tombé amoureux de la région, et souhaitait finir ses jours aux pieds des Alpilles.
  • Charles Aznavour est décrit comme quelqu’un de très discret.

Ses dernières volontés ont été respectées. Charles Aznavour s’est éteint ce lundi en fin de matinée dans sa maison de Mouriès, au cœur du parc régional des Alpilles, dans les Bouches-du-Rhône. En toute discrétion, dans l’endroit dont il était tombé amoureux il y a longtemps déjà.

En milieu d’après-midi quelques curieux, en plus des gendarmes pour assurer la sécurité, se pressaient devant les grilles imposantes de sa propriété, à la sortie du village de Mouriès en direction de Saint-Martin-de-Crau. Georges est venu en voisin, et en tant qu’Arménien. Il a d’ailleurs déposé des fleurs ornées du drapeau arménien aux pieds du portail.

 

Un héros discret

« Charles représente ma jeunesse, il est l’un des plus grands chanteurs mondiaux. Il a aussi énormément œuvré pour la cause arménienne, on a mis le drapeau pour lui dire qu’on est là. Bien sur on s’y attendait, mais ça fait quelque chose », témoigne-t-il avec émotion.

Un hommage au chanteur avec le drapeau armenien.
Un hommage au chanteur avec le drapeau armenien. - Adrien Max / 20 Minutes

Patrick n’en croyait pas ses oreilles, alors il est venu vérifier par lui-même. « J’ai entendu l’information à la radio mais je voulais être sûr que ce soit vrai. Ça fait plus de 20 ans qu’il était ici, pour être tranquille. Et c’est ce qu’il faisait, il était très discret », se remémore-t-il.

Un peu plus loin, dans le village, certains l’ont forcément aperçu. « Il venait faire un tour pour des événements de poterie, ou pour l’exposition photo sur sa carrière. Mais de manière générale il était très discret », relate Pierre. Pour Amélie, il pouvait de toute façon se promener tranquillement. « Il y a beaucoup de personnalités qui habitent dans le coin. Ici, tout le monde le respectait donc personne ne l’embêtait. Un simple bonjour et voilà. »

« Son havre de paix »

Alice Roggiero, jamais autant sollicitée depuis son élection au poste de maire en 2014 évoque l’importance de cette terre pour Charles Aznavour : « Mouriès était son havre de paix : il venait se reposer ici, pas se montrer ! C’était son village, son village d’adoption, mais son village quand même : il était presque incognito ! Il y résidait de plus en plus souvent ces dernières années, il était très souvent à Mouriès. La rumeur se propageait dans le village, on savait qu’il était là, mais on le laissait tranquille. Il venait régulièrement nous saluer à la mairie. On lui avait remis la médaille de la ville… On était très heureux ! »

La nouvelle a néanmoins bouleversé la tranquillité de ce petit village niché aux pieds des Alpilles, que Charles Aznavour adorait contempler depuis sa propriété. « J’ai reçu énormément de gens aujourd’hui pour me demander ou est sa maison, alors que d’habitude c’est très calme », relate Inès, du bureau d’informations touristiques.

C'est au pieds des Alpilles, dans ce décor provençal que Charles Aznavour s'est éteint.
C'est au pieds des Alpilles, dans ce décor provençal que Charles Aznavour s'est éteint. - Adrien Max / 20 Minutes

En face, Julie, la fleuriste, avait rarement connu un lundi aussi agité. « D’habitude je reçois des commandes d’admirateurs qui lui font livrer des fleurs. Mais aujourd’hui beaucoup de monde est venu à la boutique pour acheter un bouquet et le déposer devant chez lui. »

Amoureux du terroir

C’est le cas de Véra et sa fille Sarine, venues spécialement de Marseille. « On a entendu qu’il habitait Mouriès, du coup j’ai dit à ma fille "on y va, ce n’est qu’à une heure de route". On le fait en tant qu’Arméniennes, pour le devoir de mémoire. On le considère comme notre père, comme notre grand-père », explique Véra, qui a choisi trois roses aux couleurs de l’Arménie, rouge, bleue et orange.

Un peu plus loin, à Maussane-les-Alpilles, Charles Aznavour y venait faire l’huile de son oliveraie. Il aimait flâner dans cette localité, et au Paradou, encore plus proche des Alpilles. Aux odeurs qui se dégagent du restaurant Le Clos Saint Roch, aucun doute que cet épicurien y avait ses habitudes. « Il appréciait beaucoup venir manger ici, manger des produits de saison en tant qu’amoureux du terroir. Il travaillait chez lui, dans son studio, avec ses amis, puis ils venaient manger ici, témoigne anonymement le personnel. Il aimait beaucoup être tranquille, toujours avec ses amis, et ne pas être dérangé. On l’a beaucoup reçu lors de sa convalescence cet été, il ne s’en est finalement jamais remis. »