VIDEO. Prévention: Les bons gestes à connaître pour bricoler en toute sécurité

VIE PRATIQUE Alors que les travaux homemade sont très à la mode, et les accidents domestiques toujours aussi fréquents, une tournée de prévention en bricolage est organisée à partir de ce vendredi...

Oihana Gabriel

— 

Jean-François Denaiffe est formateur à l'école des métiers de l'habitat et propose lors d'ateliers des conseils pour bricoler en toute sécurité.
Jean-François Denaiffe est formateur à l'école des métiers de l'habitat et propose lors d'ateliers des conseils pour bricoler en toute sécurité. — O. Gabriel / 20 Minutes
  • Marie Davideau, la fondatrice des cours Lilibricole et de l’Ecole des Métiers de l’Habitat , a décidé de lancer la première Tournée nationale de prévention en bricolage.
  • Des ateliers gratuits sont organisés à partir de ce vendredi dans huit villes françaises.
  • L’occasion pour 20 Minutes de rencontrer et filmer Jean-François Denaiffe, formateur à l’Ecole des Métiers de l’Habitat, qui dévoile comment scier, protéger son chantier et s’équiper pour bricoler sans y laisser sa santé.

C’est tellement classe (et économique et à la mode) de faire soi-même ses meubles et de réaliser ses travaux avec ses petites mains. Mais le bricolage home made a parfois un coût… douloureux. En effet, il peut arriver qu’un atelier bricolage mal organisé se termine par un doigt amputé ou un plâtre post-chute. Chaque année, près de 300.000 personnes arrivent aux urgences à la suite d’un accident de bricolage. Pour éviter que la scie sauteuse ne vous envoie à l’hôpital, quelques conseils et précautions d’usage sont bons à connaître et suivre.

Justement, en ce mois d’octobre, la première tournée nationale de prévention en bricolage rappelle quelques bons réflexes aux apprentis bricoleurs. A partir de ce vendredi, l’Ecole des métiers de l’habitat et  lilibricole proposent des ateliers gratuits dans huit villes​ (Bron, Belleville, Buchelay, Bondues, Englos, Paris, Achères, Montigny-lès-Cormeilles) et quelques conseils sur un site dédié.

20 Minutes est allé à la rencontre de Jean-François Denaiffe, formateur à l’Ecole des métiers d’habitat qui a dévoilé devant la caméra comment s’équiper, scier et manier la perceuse sans perdre son ouïe, son doigt et autres bouts de soi-même.

Avant même de chausser des lunettes adaptées, des gants et autres casque de chantier, comment on s’habille pour bricoler ?

Le plus important, c’est de travailler avec des vêtements qui ne craignent rien, pour être concentré sur ses outils et non sur son pull en cachemire ! Il faut également choisir des vêtements résistants : certains peuvent avoir des genouillères intégrées et des matériaux très durs. Evidemment, manches longues, jambes longues. Et pour les femmes, on s’attache les cheveux, c’est du bon sens.

Les chaussures de sécurité sont rarement très sexy, mais ça protège bien du carrelage qui tombe pile sur votre pied. On peut acheter une chaussure avec une coque, autour de 20 euros, ou des coques à rajouter sur vos chaussures de tous les jours. Et l’autre bon réflexe, c’est d’enlever montre, bagues, bracelets, boucles d’oreille… Tout ce qui peut se prendre dans un outil et qui risque de vous arracher le doigt, un accident fréquent d’ailleurs.

Autre précaution à prendre : Comment on sécurise le chantier ?

Un chantier, ça s’organise. On ne laisse pas des outils de bricolage branchés. Et même sortis. Dans la rue, on voit souvent un panneau « chantier interdit au public », ce n’est pas pour rien ! Il faut mettre une bâche au sol, un marquage et on peut aussi fermer son chantier, même si un particulier n’y pense pas forcément. Pour que les autres sachent que ce n’est pas un terrain de jeu, notamment les plus jeunes.

Et on travaille en hauteur, avec des outils adaptés : on voit trop souvent des chutes parce que les gens sont montés sur une caisse à outils branlante. On prend l’échelle ou l’escabeau adapté !

Pour anticiper au maximum, que faut-il avoir sous la main dans sa pharmacie ?

En pharmacie, ils vendent des kits de premier secours, mais je change ma trousse de secours chaque année parce que les produits peuvent périmer. Il faut avoir : pansements, compresses, désinfectant translucide, bande, collyre pour les yeux. Y compris un sac plastique pour éventuellement ramasser le doigt amputé, car plus c’est propre, mieux c’est…