Marseille: Hommage et sécurité, un an après l'attentat de la gare Saint-Charles

ATTENTAT Le 1er octobre 2017, Laura et Mauranne, âgées d'une vingtaine d'années, étaient tuées dans un attentat, revendiqué par l'Etat islamique, à Marseille... 

Adrien Max

— 

Des passants déposent des fleurs et allument des bougies, gare Saint-Charles.
Des passants déposent des fleurs et allument des bougies, gare Saint-Charles. — B. Horvat / AFP

Un triste anniversaire. Il y a un an jour pour jour, Mauranne et Laura étaient tuéee dans un attentat, revendiqué par l’Etat islamique, commis sur le parvis de le gare Saint Charles à Marseille. Le maire Jean-Claude Gaudin inaugurera ce lundi une plaque en hommage aux deux cousines, âgées d’une vingtaine d’années.

« Le dispositif au maximum »

Au-delà de cet hommage, les questions autour de la sécurité de la gare continuent d’interroger. « Le dispositif en place le 1er octobre 2017 était déjà au maximum, c’est d’ailleurs pourquoi l’assaillant a été aussi rapidement neutralisé. On ne peut pas mettre des CRS en permanence pour surveiller chaque voyageur », explique la préfecture de police.

La police de sécurité du quotidien a néanmoins permis la mise en place d’un pilotage renforcé. La préfecture de police coordonne désormais l’action de l’ensemble des moyens de sécurité, que ce soit de la police, de la RTM, de la SNCF, ou des autocaristes.

La région a également le projet de relier les caméras de la SNCF en gare Saint Charles au centre de commandement de l’Evêché. Et ce pour toujours plus d’efficacité, et de réactivité.