Les infos immanquables du jour: Pollution au chlordécone, Ryder Cup et mère de Maëlys

ACTU Ce qu'il ne fallait pas manquer dans l'actualité de ce vendredi 28 septembre...

C.P.

— 

Illustration d'une bananeraie en Martinique.
Illustration d'une bananeraie en Martinique. — DURAND FLORENCE/SIPA

Que vous soyez de Talloires ou de Saint-Flour, l’heure du week-end et des immanquables est arrivée.

L’article le plus lu du jour : « Le niveau de décibels sera incroyable », même Tiger Woods attend de découvrir l’ambiance au départ du trou n°1 de la Ryder Cup

Une ambiance de folie ! Le coup d’envoi de la Ryder Cup n’a pas déçu les fans de golf venus en masse dans l’immense tribune surplombant le trou n°1 du parcours de Saint-Quentin-en-Yvelines. 20 Minutes vous explique comment le premier coup de la compétion s’est transformé en moment frisson guetté par le public et les joueurs et vous fait revivre cette journée de compétition dans son live.

L’article le plus partagé du jour : Nordahl Lelandais « m'a défiée de son regard noir de pervers », raconte la mère de Maëlys

« Cette reconstitution c’était sa énième version à lui, il ne nous a pas convaincu et nous sommes toujours dans l’attente de la Vérité. » Quatre jours après la première reconstitution de la nuit de la disparition de Maëlys, sa mère a livré un témoignage poignant ce vendredi sur sa page Facebook. Elle évoque notament le « regard noir de pervers » de Nordhal Lelandais.

L’article à ne pas manquer du jour : Pollution au chlordécone : « L'Etat a reconnu sa responsabilité et il doit l'assumer, même si elle sera coûteuse »

En visite en Martinique, jeudi, Emmanuel Macron a fait un geste sur la reconnaissance de la pollution au chlordécone, un pesticide cancérogène utilisé jusqu’en 1993 aux Antilles par les producteurs de bananes. « La pollution à la chlordécone est un scandale environnemental dont souffrent la Martinique et la Guadeloupe depuis quarante ans. (…) Ce fut le fruit d’un aveuglement collectif », a déclaré le chef de l’Etat. Pour Luc Multigner, directeur de recherche à l’Inserm et épidémiologiste, il faut maintenant prendre des mesures fortes et coûteuses pour protéger les populations.