Maltraitance animale: Le nouveau patron de la SPA veut lutter contre le commerce d'animaux en ligne

CHIENS ET CHATS Jacque-Charles Fombonne a été élu président par intérim de la SPA en juillet dernier...

20 Minutes avec AFP

— 

Un chien se fait poser une puce électronique (image d'illustration).
Un chien se fait poser une puce électronique (image d'illustration). — PHILIPPE HUGUEN / AFP

Il est le nouveau président (par intérim) de la Société protectrice des animaux (SPA) depuis le mois de juillet. Après 35 ans passés dans la gendarmerie, le colonel Jacque-Charles Fombonne a exposé ses nouveaux engagements pour les animauxdans une interview au Parisien.

Sa lutte contre la maltraitance animale passera par l’interdiction du commerce en ligne. « Je veux interdire la vente d’animaux de compagnie sur le Net entre particuliers », explique Jacque-Charles Fombonne à nos confrères du Parisien. Selon lui, seuls les « vrais professionnels » savent « quel animal pourra convenir à quel mode de vie ».

Les abattoirs « nécessaires »

Nommé à la présidence de la SPA par intérim, il compte se présenter à la prochaine élection prévue pour 2019. Pour atteindre cet objectif, le colonel tient à se démarquer d’autres associations de lutte contre la maltraitance animale, comme L214. « Notre association est modérée (…). A titre personnel, je ne suis pas végétarien même si de plus en plus je répugne à l’idée de manger de la viande. Pour autant, je constate que l’abattage est nécessaire à notre mode de vie, encore faut-il le faire dans de bonnes conditions », prévient-il.

Les cas de maltraitance animale ont augmenté en 2017 : près de 9.000 cas ont été signalés. Pour cet ancien gendarme, la meilleure façon de lutter contre la maltraitance est l’éducation. « Notre première mission est d’éduquer parce que les coupables manquent souvent d’intelligence ou sont en détresse sociale et que dans ce cas le chien ou le chat devient le souffre-douleur. La SPA fait déjà des actions dans les écoles, nous allons continuer », a-t-il annoncé.