Alcool, tabac, cannabis… Les jeunes du sud de la France consomment plus de drogues

SANTE L’analyse régionale, publiée jeudi, affine ces données et laisse apparaître « une opposition nord-sud », selon l’OFDT…

20 Minutes avec AFP

— 

La consommation de drogues est en diminution chez les jeunes au niveau national.
La consommation de drogues est en diminution chez les jeunes au niveau national. — PHILIPPE HUGUEN / AFP

Où consomme-t-on le plus de drogues en France ?  L'Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) a révélé ce jeudi les résultats régionaux de l’enquête « Escapad 2017 », réalisée auprès de plus de 43.000 jeunes de 17 ans lors de leur journée défense et citoyenneté.

Bonne nouvelle pour la santé des jeunes : l’étude révèle une baisse globale de tous les indicateurs de consommation de drogues. Au niveau national, la consommation de tabac a baissé de 7 points depuis la dernière enquête en 2014. Parmi les jeunes interrogés, seuls 4 % ont testé au moins une fois une substance illicite, à l’exception du cannabis, expérimenté par 40 % des jeunes de 17 ans.

Bande à part en Bretagne

L’analyse régionale, publiée jeudi, affine ces données et laisse apparaître « une opposition nord-sud », selon l’OFDT. Ainsi, la part des jeunes âgés de 17 ans ayant déjà essayé le cannabis est supérieure à la moyenne nationale en Nouvelle-Aquitaine (44,7 %), Occitanie (43,5 %), Auvergne-Rhône-Alpes (41,6 %) et Provence-Alpes-Côte-d’Azur (41,2 %). Seule la Corse (15 %) fait exception.

A l’inverse, les Hauts-de-France, l’Île-de-France, le Grand Est et le Centre-Val de Loire présentent des taux d’expérimentation plus faibles, compris entre 33,1 et 36,3 %. La Bretagne est la seule région du nord de la France à faire bande à part, affichant un taux (44,7 %) similaire à ses homologues du sud.

Des « sur-consommateurs » sur la façade Atlantique

« On retrouve la même opposition nord-sud pour les usagers réguliers » du cannabis, souligne l’OFDT. L’alcool, que 85,7 % des jeunes ont déjà goûté à 17 ans, trouve ses « sur-consommateurs » sur la façade Atlantique. En Bretagne, Pays-de-la-Loire, Nouvelle-Aquitaine et en Corse, plus d’un adolescent sur cinq déclare se livrer au moins trois fois par mois à des alcoolisations ponctuelles importantes répétées (API), également appelé binge drinking.

Le tabac​ est déjà expérimenté à 17 ans par près de 6 jeunes sur 10. Mais les fumeurs quotidiens sont eux plus nombreux en Corse, Bretagne et Normandie avec plus de 30 % des personnes interrogées, contre une moyenne nationale de 25,1 %. Enfin, l’expérimentation de drogues illicites autre que le cannabis (MDMA/ecstasy, cocaïne, champignons hallucinogènes, amphétamines) est plus importante dans l’Ouest (Normandie, Bretagne, Nouvelle-Aquitaine), à l’exception des Pays-de-la-Loire, et en Occitanie.

Au total, trois régions (Normandie, Nouvelle-Aquitaine, Auvergne-Rhône-Alpes) présentent des niveaux de consommation supérieurs à la moyenne nationale pour trois indicateurs sur les quatre recensés par l’étude (tabac, alcool, cannabis, autre drogue illicite). Seule l’Île-de-France présente des niveaux inférieurs pour tous les indicateurs.