Paris: Oleg Sentsov, le cinéaste en grève de la faim, devient citoyen d'honneur de la Ville

DISTINCTION Condamné en 2015 à 20 ans de prison, cet opposant à l’annexion de la Crimée a entamé une grève de la faim le 14 mai dernier…

20 Minutes avec agences

— 

Oleg Sentsov
Oleg Sentsov — SIPA

Le vote s’est fait à l’unanimité. La mairie de Paris a attribué ce lundi la citoyenneté d’honneur au réalisateur ukrainien Oleg Sentsov, emprisonné en Russie et en grève de la faim depuis mi-mai. « La ville de Paris a toujours été du côté des défenseurs de la liberté », a ainsi déclaré la maire Anne Hidalgo.

Le cinéaste de 42 ans, opposé à l’annexion de la Crimée, a été condamné en 2015 à 20 ans de détention pour « terrorisme » et « trafic d’armes » à l’issue d’un procès qualifié de « stalinien » par Amnesty International.

« Nous pouvons encore le sauver »

Oleg Sentsov a cessé de s’alimenter le 14 mai et n’est maintenu en vie que par les compléments alimentaires injectés par l’administration pénitentiaire russe. Le cinéaste réclame notamment la libération de « tous les prisonniers politiques » ukrainiens emprisonnés en Russie.

Il « a déclaré depuis avoir été battu et privé de sa citoyenneté ukrainienne », a affirmé Anne Hidalgo au cours du conseil de Paris, estimant que « sa décision (de grève de la faim) n’est pas suicidaire, mais politique ». « Nous pouvons encore le sauver », a-t-elle souligné.

Une forte mobilisation

Lors du vote, plusieurs personnalités étaient présentes en tribune, dont le philosophe français Michel Eltchaninoff, la réalisatrice Julie Bertuccelli et l’actrice Irène Jacob.

Des responsables politiques, des écrivains, des cinéastes occidentaux et des acteurs comme Johnny Depp ont multiplié les appels depuis plusieurs mois. Certains sont allés jusqu’à observer une journée de grève de faim pour demander la libération d’Oleg Sentsov. Le Kremlin est pour l’instant resté indifférent.