Ida Grinspan, une des dernières survivantes de la Shoah, est décédée

DISPARITION Elle avait été confiée à une nourice des Deux-Sèvres par ses parents, au début de la Seconde Guerre mondiale…

20 Minutes avec AFP

— 

Ida Grinspan n'avait pas retrouvé ses parents après la guerre.
Ida Grinspan n'avait pas retrouvé ses parents après la guerre. — DOMINIQUE FAGET / AFP

Une des dernières survivantes de la Shoah, l’ancienne déportée d’Auschwitz, Ida Grinspan, est décédée à l’âge de 89 ans, a annoncé dans la nuit de lundi à mardi la députée des Deux-Sèvres Delphine Batho sur son compte Twitter. « J’ai l’immense tristesse de faire part aux Deux-Sévriens de la disparition de notre protégée Ida Grinspan, femme exceptionnelle de courage et de joie de vivre », a annoncé la députée.

« Survivante de la Shoah, elle témoignait toujours auprès des jeunes et nous rendait souvent visite. Elle était mon amie », a ajouté Delphine Batho. Ida Grinspan est née à Paris en 1929, de parents originaires de Pologne et arrivés en France six ans plus tôt pour fuir l’antisémitisme, selon la survivante qui a témoigné à plusieurs reprises devant des collégiens de France.

Arrêtée en janvier 1943

Au début de la Seconde Guerre mondiale, ses parents la confient à une nourrice dans un petit village des Deux-Sèvres où elle sera arrêtée dans la nuit du 30 au 31 janvier 1943. Elle fut déportée le 10 février 1944 vers le camp d’Auschwitz.

Avant elle, sa mère - arrêtée le 16 juillet 1942 lors de la rafle du Vel d’Hiv - avait été aussi déportée vers Auschwitz. Le père, lui, avait été déporté en juillet 1944. Libérée le 2 mai 1945 du camp de Neustadt-Glewe en Allemagne elle ne retrouvera que son frère.

Censure du texte d'une déportée dans les Deux-Sèvres: un «immense malentendu»?