Haute-Garonne: Un migrant se suicide au centre de rétention de Cornebarrieu

DRAME Sa rétention venait d'être prolongée. Une enquête a été ouverte…

20 Minutes avec AFP

— 

Un migrant lève les mains au ciel près des barbelés qui entourent le centre d'hébergement Emmaüs où il réside, le 4 août 2015 à Vincennes
Un migrant lève les mains au ciel près des barbelés qui entourent le centre d'hébergement Emmaüs où il réside, le 4 août 2015 à Vincennes — ALAIN JOCARD AFP

Un migrant s’est donné la mort ce vendredi au centre de rétention de Toulouse-Cornebarrieu, a-t-on appris de la préfecture de Haute-Garonne. « On a constaté le suicide d’un retenu vendredi à 17H40 au Centre de rétention administrative (CRA) de Cornebarrieu », a confirmé à l’AFP la préfecture de Haute-Garonne.

Selon l’association « Le cercle des voisins du centre de Cornebarrieu », qui vient en aide aux retenus, il s’agirait d’un Tunisien de 31 ans, arrivé au CRA vers mi-août. L’homme, dont la rétention administrative avait été prolongée de 15 jours dimanche dernier, se serait donné la mort par pendaison.

« Trop de monde » dans ce centre

L’association évoque une « probable faille de sécurité » due à un nombre « trop important de retenus ». « Il y a trop de monde dans ce centre : les policiers sont débordés, tout le monde est débordé » a indiqué à l’AFP cette même source.

Une enquête judiciaire a été ouverte. Situé en bordure des pistes de l’aéroport Toulouse-Blagnac, le CRA de Toulouse-Cornebarrieu avait accueilli 1.069 retenus en 2017, selon le rapport annuel de la Cimade publié en juin.