Elisabeth Borne veut réglementer l'usage des trottinettes électriques

SECURITE Les usagers des trotinettes électriques vont devoir rouler sur la chaussée ou sur une piste cyclable, laissant les trottoirs aux piétons...

L.Br.

— 

Un usager de trottinette électrique dans les rues de Santa Monica aux Etats-Unis.
Un usager de trottinette électrique dans les rues de Santa Monica aux Etats-Unis. — Robyn Beck / AFP

Plus de réglementation mais pas de permis spécifique. C’est dans ce sens que souhaite évoluer la ministre des Transports sur l'utilisation des trottinettes électriques en libre-service en ville. Elisabeth Borne a confié ce matin sur Europe 1 que leur circulation allait être réglementée dans les grandes villes.

Les trottinettes électriques ne sont pas vues d’un bon œil par les autres usagers de la route. Elles gênent quand elles sont garées sur les trottoirs, et manquent parfois de renverser des piétons en circulant parfois à plus de 40 km/h. « Il faut effectivement que l’on puisse continuer à se déplacer en sécurité sur les trottoirs », a reconnu Elisabeth Borne sur Europe 1. Une mesure qui devrait être incluse dans le projet de loi d’orientation des mobilités.

Le trottoir, aux piétons !

« Dans la loi que je présenterai fin octobre, on adaptera aussi le Code de la route pour dire que ces engins électriques, qui peuvent rouler très vite, ne doivent pas être sur les trottoirs, mais sur la chaussée ou les pistes cyclables », annonce la ministre. « Les maires pourront adapter en fonction des situations locales », a-t-elle ajouté.

L’adjoint en charge des transports à la mairie de Paris Christophe Najdovski, a demandé la mise en place d’un permis spécial pour les usagers des trottinettes. Une demande qu’Elisabeth Borne a balayée. « Je ne pense pas que l’on va aller dans ce sens-là. Mais, en revanche, on va clarifier le fait que les trottoirs c’est d’abord pour les piétons, y compris les personnes fragiles qui doivent pouvoir les utiliser sereinement », a tranché la ministre.

Les trottinettes électriques vont désormais devoir circuler sur la route, et partager la chaussée avec les voitures et les vélos.