Un «repenti» de la mafia corse condamné à 1 an de prison ferme en appel

JUSTICE Cette « petite main » de Francis Mariani, l’un des barons de la bande criminelle de la Brise de Mer assassiné en 2009, a été condamnée pour abus de biens sociaux...

20 Minutes avec AFP

— 

Illustration de la balance de Thémis, symbole de la Justice. (Illustration)
Illustration de la balance de Thémis, symbole de la Justice. (Illustration) — SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

Claude Chossat, « repenti » de la bande criminelle corse de la Brise de Mer, a été condamné mercredi par la chambre des appels correctionnels de Bastia à deux ans de prison dont un ferme et 100.000 euros d’amende pour abus de biens sociaux.

Cette condamnation, assortie de l’interdiction de gérer une société pendant dix ans, contre cette « petite main » de Francis Mariani, considéré comme l’un des barons de la Brise de Mer et assassiné en 2009, correspond aux réquisitions de l’avocate générale en juin. Claude Chossat a été relaxé du chef d’escroquerie.

Craignant pour sa vie, le prévenu avait refusé de se rendre en Corse sans protection particulière pour le procès devant la cour d’appel de Bastia et était donc apparu en visioconférence, le visage non flouté.

Un « retour en détention pour quelqu’un comme moi, c’est la mort »

En première instance, Claude Chossat avait été condamné à 30 mois de prison pour banqueroute d’une société de BTP, faux et usage de faux, abus de biens sociaux et participation à une association de malfaiteurs.

C’est lors de son arrestation à Marseille pour cette affaire que Claude Chossat avait décidé en 2009 de collaborer avec la justice en leur livrant des informations précieuses sur la Brise de Mer. « Je suis repenti de fait mais pas de droit, je ne rentre pas dans le programme car il ne couvre pas les peines criminelles », avait indiqué Claude Chossat à l’AFP avant l’ouverture de son procès en juin.

Un « retour en détention pour quelqu’un comme moi, c’est la mort », avait ajouté Claude Chossat, espérant voir sa peine réduite et aménagée. Ex-chauffeur de Francis Mariani, il est au coeur de plusieurs dossiers corses parmi les plus importants et avait été mis en examen notamment dans l’assassinat, en avril 2008, de Richard Casanova, un autre baron présumé de la Brise de Mer.