Toulouse: Devenir scénariste de série, ça vous tente ? L'université peut vous aider

EL DORADO A Toulouse, l’université lance une formation inédite pour devenir scénariste de séries. Il y aura peu d’élus, mais pour eux les débouchés sont énormes…

Helene Menal

— 

Sur le tournage de la série « Downton Abbey » (illustration).
Sur le tournage de la série « Downton Abbey » (illustration). — J. Wakeman - Rex Features - Sipa
  • Les séries TV se transforment en Eldorados.
  • En phase avec le marché, l’Ecole nationale supérieure d’audiovisuel de Toulouse intègre une formation internationale pour devenir scénariste de séries.
  • Trente-six étudiants peuvent réaliser ce rêve, dont six Toulousains.

Vous rêvez, avec votre imagination débordante, d’être la plume de la série française qui supplantera un jour Malotru et son Bureau des légendes ou bien d’être le créateur d’une mère de famille serial-killer ? A Toulouse, l' Ecole nationale supérieure d'audiovisuel (Ensav) pourrait bien vous aider à réaliser cet improbable scénario.

L’école publique de cinéma, intégrée à l’université Jean-Jaurès, lance en effet la saison 1 d’une formation – inédite et expérimentale – d’écriture des séries TV (Fiest). Dispensée en partie sous forme de cours vidéo, elle est le fruit d’une coopération internationale (avec des écoles de Rome, Bruxelles, Marrakech, Tunis et Beyrouth) et ne sera dispensée qu’à 36 élèves en route pour la gloire.

Des techniques différentes de celles du cinéma

« Les séries TV constituent un marché très porteur, or il n’existe pas de formation de ce genre dans aucune école d’audiovisuel », souligne Hélène Laurichesse, responsable de cette formation à l’Ensav. Car, même si les budgets de séries comme Games of Thrones (plus de 10 millions de dollars par épisode) se rapprochent de ceux des blockbusters hollywoodiens, les recettes à appliquer ne sont pas les mêmes qu’au cinéma.

« Les scénaristes de séries travaillent sur un rythme différent et le plus souvent à la commande », précise la maîtresse de conférences en économie du cinéma et de l’audiovisuel. Et cette spécialiste n’est pas inquiète pour l’avenir de ses futurs étudiants : les Etats-Unis produisent 500 nouvelles séries par an, la France environ 150. « Dans l’Hexagone, plus de la moitié des séries diffusées en prime time sont des productions nationales et la plupart font d’excellentes audiences », précise-t-elle.

Six étudiants retenus

Autant dire que l’université crée une formation en phase avec la demande. Mais il ne suffit pas de traverser la rue pour y accéder. L’Ensav a peu d’élèves à recruter. Pour postuler, il faut avoir un master 2 et postuler avant le 24 septembre. Une première sélection sera faite sur dossier, puis les meilleurs candidats seront convoqués à un écrit le 2 octobre. Ils ne seront que six Toulousains à survivre à cet épisode.

Emmy Awards 2018: «Game of Thrones» et «Mrs Maisel» grands vainqueurs de la soirée«Le Bureau des légendes»: Mathieu Amalric rejoint le casting de la saison 4