Vendée: Au Puy du Fou, on veut éviter à tout prix le coup de foudre

METEO Comment le parc de loisirs vendéen se protège contre les éclairs qui se sont multipliés cette année...

De notre envoyé spécial en Vendée, David Phelippeau

— 

Le spectacle Le Signe du Triomphe.
Le spectacle Le Signe du Triomphe. — Puy du Fou
  • L’année 2018 est désormais l’année la plus riche en éclairs en France.
  • Météorage, spécialiste en détection et prévention de la foudre, conseille de nombreuses entreprises en France.
  • Le parc du Puy du Fou, qui fait partie des clients de Météorage, a mis en place tout un dispositif pour protéger son public et ses comédiens contre les éclairs.

Le record en France est tombé mercredi, à 17 h 29. Un éclair a frappé la petite ville de Haute-Loire de Chavaniac-Lafayette. C’était le 697.000e foudroiement de l’année, celui qui fait désormais de 2018, l’année la plus foudroyée depuis 30 ans !

Cette recrudescence d’éclairs « nuage-sol » est surveillée au quotidien par Météorage, basée à Pau. Depuis 1987, cette entreprise, qui est le seul opérateur du réseau français de détection de la foudre, propose ses services à différents clients.

Le Parc de loisirs du Puy du Fou en Vendée fait partie de ceux-là via un abonnement. Des centaines de milliers de spectateurs visitent ce lieu chaque année. Et souvent en plein été… avec parfois un gros risque d’orages. 2018 en Vendée sera par exemple la 2e année la plus foudroyée (après 1977).

« La foudre pour un directeur technique et son équipe c’est un des facteurs les plus stressants dans notre activité hebdomadaire de gestion d’un parc de loisirs », avoue tout de go, Damien Botton, directeur technique du Puy du Fou.

30 paratonnerres sur le site

Trente paratonnerres « pour la protection du public » sont disséminés sur le Grand Parc et sur la Cinéscénie. Damien Botton précise : « La tribune de la Cinéscénie est équipée par exemple depuis 1991 de deux paratonnerres qui protègent chacun sur un cercle de 240 m de diamètre. L’ensemble de la surface des places assises est ainsi couvert et les visiteurs sont protégés en cas d’orage. » En cas de risques de foudroiements très grand, le public et les comédiens (certains sont en altitude pour certains spectacles) seront évidemment mis en sécurité.

Damien Botton devant son écran de contrôle dans la régie de la Cinéscénie.
Damien Botton devant son écran de contrôle dans la régie de la Cinéscénie. - D.P. / 20 minutes

Il y a non seulement la protection du public, mais aussi du matériel nécessaire à la bonne tenue des différents spectacles. « Quand vous installez un paratonnerre, vous protégez le public mais pas les installations électriques. La foudre quand elle tombe [ce qui est très rare] sur le paratonnerre se dissipe et parfois file dans les installations électriques, d’où l’existence de parafoudres [une sorte de fusible]. »

Damien Botton près du spectacle
Damien Botton près du spectacle - D.P. / 20 minutes

La direction technique, prévenue par Météorage le plus souvent, peut aussi prendre la décision en cas d’alerte aux orages de mettre en route les différents groupes électrogènes. « On se sépare ainsi du réseau EDF classique sur lequel on est d’ordinaire branchés pour éviter tout risque de micro-coupures. Sur la Cinéscénie par exemple, on ne peut pas se permettre d’en avoir. »

La Cinéscénie du Puy du Fou.
La Cinéscénie du Puy du Fou. - Puy du Fou

L’anecdote du fer à cheval

Depuis sa création, aucun accident dramatique n’a eu lieu au Puy du Fou en raison d’un coup de foudre. Juste quelques petites frayeurs… pour la direction technique. « Sur la Cinéscénie un soir, on avait une forte montée orageuse par le sud-ouest, se souvient Damien Botton. Une demi-heure avant le spectacle, on s’était posé la question de continuer ou annuler. On a pris le parti de poursuivre car les outils de Météorage et Météo France dessinaient un fer à cheval sur notre écran. L’orage est finalement bien passé à droite et à gauche du Puy du Fou ! » Une nouvelle preuve que le fer à cheval porte bonheur.

>> A lire aussi : Le ciel de France a connu un record d'éclairs cette année

>> A lire aussi : Vendée: Après l'école primaire, le Puy du Fou ouvre son propre collège