Affaire Troadec: Le procès d'Hubert Caouissin ne devrait pas avoir lieu avant 2020

JUSTICE L'examen de la santé mentale du principal suspect pourrait entraîner une bataille d'experts...

F.B.

— 

Hubert Caouissin lors de son transfert à Pont-de-Buis le 8 mars 2017 pour participer à la recherche des restes des corps de la famille Troadec.
Hubert Caouissin lors de son transfert à Pont-de-Buis le 8 mars 2017 pour participer à la recherche des restes des corps de la famille Troadec. — F.Tanneau/AFP
  • Pascal et Brigitte Troadec, ainsi que leurs deux enfants, ont été assassinés le 16 février 2017, chez eux, à Orvault.
  • Le principal suspect des quatre assassinats est incarcéré depuis un an et demi.
  • Une première expertise psychiatrique aurait conclu que le discernement d'Hubert Caouissin était alteré au moment des faits.

Envisagé pour le second semestre 2019, le procès d’Hubert Caouissin, principal suspect du quadruple meurtre de Pascal, Brigitte, Sébastien et Charlotte Troadec le 16 février 2017 à Orvault, ne devrait finalement pas avoir lieu avant mi-2020 au plus tôt. C’est ce qu’avance Le Télégramme ce jeudi.

Le quotidien breton explique que les expertises portant sur la santé mentale d'Hubert Caouissin risquent de se prolonger. L’expertise psychiatrique parvenue aux juges d’instruction aurait ainsi conclu à l’altération du discernement du suspect au moment de son passage à l’acte. Les parties civiles, qui craignent que la peine encourue par Hubert Caouissin soit minorée, ont d’ores et déjà demandé une contre-expertise.

L’instruction ralentie

Par ailleurs, l’arme du crime n’a toujours pas été trouvée, tandis que l’enquête sur l’existence d’un éventuel trésor dérobé par la famille Troadec n’est pas achevée. Pour l’heure, aucune trace de ce magot de pièces d’or n’a été trouvée. Il s’agit pourtant du principal motif avancé par Hubert Caouissin pour expliquer la jalousie qu’il portait à Pascal Troadec et à sa famille.

Le Télégramme rapporte aussi que l’une des juges travaillant sur l’affaire est actuellement arrêtée pour congé de maternité. Ce qui ralentit inévitablement l’instruction.

Pascal, Brigitte, Charlotte et Sébastien Troadec.
Pascal, Brigitte, Charlotte et Sébastien Troadec. - AFP-Police judiciaire

Une reconstitution avant l’été 2019 ?

En conséquence, une reconstitution des faits n’est pas envisagée avant le printemps 2019 dans la maison d’Orvault. Il pourrait ne pas y avoir de reconstitution à Pont-de-Buis-lès Quimerch (Finistère), dans la ferme où Hubert Caouissin avait dépecé les corps puis les avait fait disparaître.

Après avoir avoué être l’auteur des coups mortels sur la famille Troadec, Hubert Caouissin a été placé en détention provisoire. Il a été mis en examen pour « assassinats » et « atteinte à l’intégrité d’un cadavre ». Sa compagne, Lydie, a été remise en liberté et placée sous contrôle judiciaire.

>> A lire aussi : Affaire Troadec: Un an après la tuerie d'Orvault, il reste des zones d'ombre