Les infos immanquables du jour: Mort de Rachid Taha, «Le Meilleur pâtissier» et l'arabe à l'école

ACTU Ce qu'il ne fallait pas manquer dans l'actualité de ce mercredi 12 septembre... 

Armelle Le Goff

— 

Rachid Taha lors d'un concert en 2005.
Rachid Taha lors d'un concert en 2005. — LOIC VENANCE / AFP

Vous avez fait une réunion passionnante avec votre boss/vos équipes/un client ? Et bien, pour vous détendre, les immanquables.

L’article le plus lu du jour : VIDEO. Le chanteur Rachid Taha est mort à l'âge de 59 ans

Rachid Taha est mort dans la nuit de mardi à mercredi à l’âge de 59 ans. Il est décédé à son domicile parisien d’une crise cardiaque, comme l’a révélé Le Parisien. Ex-leader du groupe Carte de séjour, et membre de 1,2,3 soleils, le chanteur était notamment connu pour sa reprise de Ya Rayah. « Son fils Lyes, sa famille, ses proches, tous ses amis et son label Naïve ont le regret et l’immense tristesse d’annoncer le décès de l’artiste Rachid Taha, survenu cette nuit à la suite d’un arrêt cardiaque à son domicile des Lilas », indique le communiqué transmis à l’AFP. Plus d'infos par là.

 

L’article le plus partagé du jour : J'ai été candidat du «Meilleur pâtissier»... pendant trente minutes

« A vos marques, prêts, pâtissez ! » Ce mercredi de juin, dans le décor du Meilleur pâtissier à Montfort-Lamaury (Yvelines), Julia Vignali donne le coup d’envoi d’une épreuve. Rien de très surprenant dit comme ça, sauf que ce ne sont pas des candidats qui lui font face derrière leur plan de travail mais des journalistes, dont moi, venus vivre « une expérience unique » à l’invitation de M6. Autrement dit, se mettre dans la peau d’un participant de la compétition culinaire qui revient à l’antenne ce mercredi à 21h pour une septième saison. Un article à retrouver là.

L’article à lire du jour : Non, l'arabe ne va pas devenir obligatoire à l'école primaire

Une simple proposition qui a déclenché un torrent d’indignation et d’approximations. Lundi, l’Institut Montaigne, un groupe de réflexion consacré aux politiques publiques, a proposé de « relancer l’apprentissage de la langue arabe ». « Le nombre d’élèves qui apprennent l’arabe au collège et au lycée a été divisé par deux », a avancé Hakim El Karoui, l’auteur du rapport, alors que ce nombre a « été multiplié par dix dans les mosquées ». Un article de Mathilde Cousin à retrouver par ici.