La très attendue loi Alimentation et Agriculture revient à l'Assemblée et veut faire la peau au plastique

CONSOMMATION Le plastique, c'est pas fantastique...

C. Ape. avec AFP

— 

Des gobelets en plastique, ici laissés sur une pelouse du quartier du Blosne à Rennes, le 20 juin 2017.
Des gobelets en plastique, ici laissés sur une pelouse du quartier du Blosne à Rennes, le 20 juin 2017. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

Bien-être animal, glyphosate ou réduction du plastique alimentaire : le projet de loi alimentation et agriculture fait son retour ce mercredi à l’Assemblée nationale, sur fond d’inquiétudes et de fortes attentes des secteurs agricole et alimentaire, de la distribution, mais aussi des associations environnementales.

En juillet, députés et sénateurs ne sont pas parvenus à trouver un compromis sur ce projet « pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire et une alimentation saine, durable et accessible à tous ».

Les produits du quotidien visés

Parmi les sujets liés à l’environnement, la lutte contre le gaspillage et la réduction du plastique alimentaire seront traités dans la loi. Après la disparition programmée des cotons-tiges, gobelets, verres et assiettes en plastique au 1er janvier 2020, l’exécutif souhaite également s’attaquer aux pailles et autres touillettes à café, souligne France Bleu.

Selon la radio, sont aussi sur la sellette d’autres objets en plastique de notre quotidien : les couverts, plateaux-repas, pots de glace, saladiers, et boîtes jetables, tous visés par des amendements. Mais aussi les bouteilles d’eau potable présentes sur les tables des cantines scolaires.

>> A lire aussi : Cette machine permet de transformer les déchets plastiques en carburant

>> A lire aussi : Le plastique disparaîtra progressivement des cantines toulousaines à partir de janvier