Oise: Incident terminé dans la prison de Liancourt

AFFRONTEMENT Une cinquantaine de détenus ont refusé de se faire fouiller, ce qui a provoqué l'intervention des services de sécurité...

20 Minutes avec AFP

— 

Le centre pénitentiaire de Liancourt, dans l'Oise.
Le centre pénitentiaire de Liancourt, dans l'Oise. — Thomas Coex AFP

Le clash est terminé. Les services de sécurité sont intervenus mardi au centre pénitentiaire de Liancourt (Oise) pour réintégrer une cinquantaine de détenus récalcitrants dans leurs cellules, a-t-on appris auprès du Syndicat national pénitentiaire.

« Les équipes régionales d’intervention et de sécurité (ERIS) ont été mobilisées pour mener l’opération de réintégration, qui s’est terminée vers 20H30 », a déclaré à l’AFP Jérôme Lourme, secrétaire local du Syndicat national pénitentiaire (FO). Tous les détenus ont regagné leurs cellules, sauf trois qui ont été placés au quartier disciplinaire et trois autres au quartier des arrivants «, a-t-il ajouté. » Aucun blessé n’est à déplorer."

Les détenus ont « forcé le passage »

Contacté par l’AFP, le centre pénitentiaire n’a pas souhaité faire de commentaire dans l’immédiat.

La direction interrégionale des services pénitentiaires de Lille avait auparavant confirmé des « incidents » « à la suite de la découverte de téléphones portables ».

Selon Jérôme Lourme, « lors d’un retour du sport cet après-midi, une cinquantaine de détenus ont refusé de se faire fouiller et ont forcé le passage ». « On se doutait que cela allait arriver, la détention était très tendue ces derniers temps », a-t-il assuré, évoquant notamment « un manque d’effectifs ».

En octobre 2016, des incidents similaires avaient déjà éclaté à la fin d’une fouille à la prison de Liancourt, qui compte environ 500 détenus.

Mots-clés :