Somme: La campagne des betteraves salira-t-elle moins les routes, cette année?

CIRCULATION Une convention signée entre la préfecture, les élus territoriaux et les professionnels du transport de betteraves doit permettre de mieux nettoyer les routes rendues boueuses…

G.D.

— 

Illustration de la campagne des betteraves.
Illustration de la campagne des betteraves. — Vincent Wartner / 20 Minutes

L’état des routes en sera-t-il amélioré ? A l’aube de la reprise de la campagne des betteraves dans la Somme, la préfecture, le conseil départemental, l’association des maires de la Somme, la fédération nationale des transporteurs routiers et les professionnels de la betterave* ont signé, lundi, une convention qui doit permettre de mieux coordonner le nettoyage des routes, rapporte France 3.

Nuisances causées par la boue

L’objectif est d’éviter les accidents et les nuisances causées par la boue sur les routes durant cette campagne qui dure environ quatre mois, entre octobre et janvier.

Les nombreux transports des camions entre les champs et les sucreries rendent en effet les routes glissantes. Et, en cas d'accident, le Code de la route précise bien que c’est le conducteur qui est responsable. Selon l’article R 116-2-4 du code de la voirie, le conducteur d’un véhicule doit éviter de salir la chaussée.

Dans le département de la Somme, la filière betteravière représente plus de 10 % des terres cultivées. Pas moins de 130 entreprises transportent des betteraves vers les trois sucreries du département et vers deux situées dans le Pas-de-Calais, parcourant jusqu’à 75.000 km par jour.

* Le syndicat betteravier de la confédération générale des planteurs de betteraves (CGB Somme), les sociétés Cristal Union, Saint Louis Sucre et Tereos.