VIDEO. Nantes: Le nouveau resto U du campus Tertre ouvre (enfin) ses portes

VIE ETUDIANTE Avec un an de retard, l’Space accueille ses premiers étudiants…

J.U.

— 

Le resto U Space à Nantes est enfin prêt
Le resto U Space à Nantes est enfin prêt — J. Urbach/ 20 Minutes
  • Le nouveau resto U du Tertre a ouvert ses portes ce lundi.
  • Ce lieu se veut « connecté, moderne » et proposera de la restauration, mais aussi « de l’échange et de la détente ».

Il était annoncé pour la rentrée 2017, puis pour le mois de février. Avec un an de retard dû à divers aléas de chantier, le nouveau restaurant universitaire du Tertre est enfin prêt. A partir de ce lundi, les 11.000 étudiants et personnels du campus nantais peuvent y acheter leur sandwich, y travailler en groupe, voire regarder une série sur leur ordi. Car l’Space, c’est son nom, ne ressemble pas à un resto U classique.

« On avait vraiment hâte que les étudiants découvrent cet endroit connecté, moderne, où il y aura de la restauration, mais aussi de l’échange et de la détente », s’enthousiasme Corinne Vadé, la directrice du Crous. Le lieu n’a donc plus rien à voir avec le Rubis, fermé en 2015 puis démoli, dont il a pris la place. Et c’est vrai que son voisin, le RU Tertre, semble bien ringard à côté.

Wi-fi, hamacs et sandwichs

A l’intérieur de ce bâtiment entièrement vitré et coiffé d’une canopée, pas de grandes tables alignées mais du mobilier divers, design et coloré, pour un total de 150 places assises. Au fond, un espace a été aménagé avec des hamacs et de petites tables isolées du bruit. Le tout équipé de prises de courant et de Wi-fi. Les étudiants peuvent y accéder de 9h à 17h, même s’il sera probablement pris d’assaut à l’heure de midi, comme dans les autres cafétérias du campus où l’affluence est toujours très forte.

Le resto U Space à Nantes est enfin prêt
Le resto U Space à Nantes est enfin prêt - J. Urbach/ 20 Minutes

Côté restauration, le Crous a voulu coller avec « les nouvelles habitudes des étudiants ». Exit le menu plat en sauce-yahourt-verre d’eau, bonjour les salades, plats operculés, box de pâtes, pâtisseries ou sandwichs. Ces derniers seront préparés sur place le jour même (2.000 par jour), le reste de la marchandise proviendra de la cuisine de la Chantrerie. « Entre 600 et 700 repas seront servis tous les jours ici, prévoit Corinne Vadé. Toujours à prix social, avec la possibilité de déjeuner pour 3,25 euros. »