Gers: En colère, un buraliste refuse de vendre les tickets du jeu «Mission Patrimoine»

BOYCOTT Un buraliste de Valence-sur-Baïse n’entend pas participer à l’opération parrainée par Stéphane Bern…

N.S.

— 

Le jeu de grattage «Mission patrimoine», initié par Stéphane Bern, a été lancé le 3 septembre 2018.
Le jeu de grattage «Mission patrimoine», initié par Stéphane Bern, a été lancé le 3 septembre 2018. — M. Allili / Sipa

L’éternel sourire de Stéphane Bern n’a pas suffi à l’attendrir. Jean-Marie Bap, buraliste à Valence-sur-Baïse, dans le Gers, a décidé de ne pas vendre les tickets du jeu de grattage « Mission patrimoine », initié par l’animateur télévisé.

La FDJ a lancé ce jeu le 3 septembre pour financer la rénovation de quelque 270 monuments sélectionnés. « C’est notre manière de signifier notre mécontentement à la Française des jeux et donc à l’État », explique ce membre des « Buralistes en colère » à La Dépêche du Midi.

L’association soutient l’initiative sur Facebook, et appelle ses adhérents à imiter leur collègue gersois : « L’Etat met en péril VOTRE patrimoine avec le paquet de cigarettes à 10 €, ne soyez pas des moutons en aidant l’Etat à sauver le sien ! »

Jean-Marie Bap, comme d’autres avant lui, juge également le prix du ticket « excessif » : 15 €, dont « seulement 1,50 € par ticket part pour le patrimoine », « 0,78 € » pour le buraliste et « 0,86 € » pour la FDJ.

>> A lire aussi : VIDEO. A vos marques, prêts, jouez! Le Loto du patrimoine démarre le 3 septembre