Parcoursup: Déjà sollicitée 700 fois, la commission de rattrapage de l'académie de Strasbourg mobilisée jusqu'au 23 septembre

EDUCATION Visant à répondre aux élèves sans solution sur Parcoursup, la commission d’accès à l’enseignement supérieur de l’académie de Strasbourg qui a déjà été sollicitée 700 fois reste opérationnelle jusqu’au 23 septembre…

Bruno Poussard

— 

Les lycéens avaient jusqu'au 13 mars pour saisir leurs vœux sur Parcoursup
Les lycéens avaient jusqu'au 13 mars pour saisir leurs vœux sur Parcoursup — StatupStockPhotos/Pixabay
  • Sur le nouveau dispositif d’orientation numérique Parcoursup, la phase principale d’admission se termine ce mercredi 5 septembre.
  • Mais les commissions de rattrapage du dispositif dans chaque académie restent ouverts jusqu'au 23 septembre, comme à Strasbourg.

Depuis le 22 mai, elle a déjà répondu aux sollicitations de plus 700 élèves de terminale du Haut-Rhin et du Bas-Rhin. Tandis que la phase principale d’admission de Parcoursup se termine ce mercredi, la commission de rattrapage du dispositif qui étudie les dossiers dans l’académie de Strasbourg reste opérationnelle jusqu’au 23 septembre. Comme ailleurs en France.

Jonglant tout le temps entre les domaines (et cursus) ciblés par les postulants et les places vacantes, ses membres tentent de répondre aux questions et demandes d'élèves perdus par la plateforme, ou restés sans réponse positive. Beaucoup d’élèves les ont contactés après les premières réponses, de nombreux autres après les résultats du bac.

Des élèves parfois redirigés vers d’autres universités

Fin août, la commission accès à l’enseignement supérieur (son nom officiel) du rectorat a directement soumis de nouvelles propositions à 108 élèves encore sans solution à l’aube des premières rentrées. Comme cet ancien lycéen motivé par un cursus en Staps en Alsace mais toujours loin sur liste d’attente, qui s’est vu proposer d’entrer à la fac d’Epinal (Vosges).

« En cherchant dans d’autres universités pas trop loin, on a vu qu’il restait des places disponibles dans l’académie de Nancy-Metz, détaille Stéphane Klein, chef du service d'information et d'orientation du rectorat. Alors on a émis la proposition, qu’il a acceptée, en le dirigeant vers le Crous pour l’aider à obtenir une aide à la mobilité. »

La commission de rattrapage de l'académie de Strasbourg réunie dans son ensemble lors d'une séance suivie par la presse début juin. Illustration
La commission de rattrapage de l'académie de Strasbourg réunie dans son ensemble lors d'une séance suivie par la presse début juin. Illustration - G. Varela / 20 Minutes

Cet autre élève voulant intégrer une classe préparatoire à Strasbourg a été redirigé vers une place restante à Mulhouse. Stéphane Klein précise : « On essaye d’effectuer l’accompagnement le plus individualisé possible. » Il tient à ce que tous les candidats reçoivent une proposition d’un entretien avec un membre de la commission.

Des classes spéciales créées face aux demandes

En ces jours de rentrée où quelques élèves ne se présenteront peut-être pas dans certaines formations, d’ultimes évolutions sont attendues sur des listes d’attente. Et de nouvelles sollicitations aussi pour la fameuse cellule. De la part de ceux qui n’auront pas réussi à finaliser une inscription dans une formation en alternance en trouvant une entreprise à temps, par exemple. La commission de rattrapage de Parcoursup reste donc mobilisée pour plus de deux semaines.

Face à des dizaines de demandes issues de bacheliers professionnels ou technologiques candidats non retenus à des BTS sur Parcoursup, le rectorat a réfléchi à de nouvelles solutions. Dans deux lycées de Strasbourg et Colmar, deux classes passerelles au programme spécial vont être lancées pour préparer les volontaires à une nouvelle candidature dans la filière tertiaire. Dans la même idée, un DU d’accès (d’un an) à des DUT dans le domaine tertiaire verra aussi le jour mi-septembre à Strasbourg.

>> A lire aussi: Sur 33 élèves de la classe suivie par «20 Minutes», «tous ont obtenu un vœu qu'ils souhaitaient»