Lyon: Trains supprimés, nouveaux horaires, parcours allongés... Ce qui vous attend en TER en raison des travaux à la gare de la Part-Dieu

TRANSPORTS La nouvelle grille de circulation des trains va entraîner des suppressions de TER quotidiens sur plusieurs axes en Auvergne Rhône-Alpes dès le 15 décembre, dont la ligne Lyon-Saint-Etienne…

Elisa Frisullo

— 

Un TER gare de Lyon Part-Dieu.
Un TER gare de Lyon Part-Dieu. — KONRAD K./SIPA
  • Le 15 décembre, la nouvelle grille de circulation des trains va entraîner des évolutions sur les lignes TER de la région.
  • La SNCF a d’ores et déjà annoncé la suppression de 12 trains par jour entre Lyon et Saint-Etienne.
  • Ces évolutions, dues à la création d’une nouvelle voie à la Part-Dieu, vont avoir des conséquences sur les principales lignes de la région.

C’est l’une des lignes TER les plus fréquentées de France. Une liaison sur laquelle, après des chantiers et perturbations estivales, les usagers vont devoir s’adapter à de nouveaux changements dans les prochains mois. Dans le cadre de la création d’une douzième voie, la voie L, à la gare de la Part-Dieu, plusieurs TER vont être supprimés chaque jour sur la ligne Lyon-Saint-Etienne sur laquelle sont recensés 21.000 voyages quotidiens.

« Une centaine de trains sera maintenue sur cette ligne. Mais en raison de ces travaux, douze TER par jour vont être supprimés dès la mise en place de la nouvelle grille horaire, le 15 décembre », indique la direction régionale de la SNCF, confirmant les craintes évoquées cet été par le député socialiste de la Loire Régis Juanico.

Des trajets plus longs, des parcours modifiés

Cette suppression de plus de 10 % des liaisons quotidiennes de la ligne ne sera pas de courte durée puisque selon la SNCF elle devrait durer jusqu’à fin 2019 au moins. Cette mesure sera accompagnée d’autres évolutions. La moitié des TER, accueillis aujourd’hui en majorité à la Part-Dieu, continueront de desservir cette gare.

Pour l’autre moitié, les départs et arrivées se feront à Perrache, sur des temps de trajets rallongés. Entre cette gare lyonnaise et Saint-Etienne, les TER effectueront en effet dès la mi décembre, deux nouveaux arrêts supplémentaires à Oullins et à Givors, en raison de la suppression d’une ligne Omnibus desservant actuellement ces deux villes.

« La baisse significative du nombre de trains quotidiens combinée à des temps de trajet rallongés, constitue une forte dégradation de l’offre, de la qualité de la desserte et du service public rendu, difficilement compréhensible pour les usagers de la ligne TER la plus empruntée de France », avait souligné fin juillet Régis Juanico dans un courrier adressé au PDG de la SNCF.

Une lettre destinée à obtenir notamment de Guillaume Pépy la mise en place de mesures « correctives » pour maintenir un haut niveau de service TER entre Saint-Etienne et Lyon. « Il est évident que dès lors qu’un train est supprimé, nous essayons de le remplacer par une desserte en car », assure-t-on à la SNCF.

D’autres changements prévus sur les grandes lignes TER

Un engagement qui pourrait ne pas suffire à calmer la grogne des usagers de cette ligne, habitués à subir de multiples aléas tout au long de l’année, ou les voyageurs des autres grands axes de la région.

La plupart des grandes lignes arrivant à la Part-Dieu sont en effet concernées. A l’instar de la ligne Lyon-Paris-Nevers, Lyon-Grenoble, Lyon-Chambéry, Lyon-Genève ou encore Lyon-Bourg. « La circulation des trains sera adaptée, ce qui signifie qu’il y aura un allongement du temps de parcours ou une modification des heures de départs et d’arrivées. Sur les plus de 1.000 trains qui circulent chaque jour en Rhône-Alpes, seule une minorité sera concernée par des suppressions », assure la direction régionale de la SNCF.

Les discussions pour procéder aux derniers ajustements étant encore en cours avec la région, la nouvelle grille horaire doit être détaillée à la presse le 16 octobre.

>> Si vous êtes concerné(e)s par ces évolutions et que vous souhaitez réagir, vous pouvez nous envoyer vos contributions à l’adresse Lyon@20minutes.fr.

Lyon : Une panne électrique plonge la gare de la Part-Dieu dans le noir et prive les usagers d’affichage