Les lycéens du lycée parisien Henri IV.-26/01/2016.
Les lycéens du lycée parisien Henri IV.-26/01/2016. — Mathias Walter/SIPA

EDUCATION

Rentrée scolaire: Quels changements sont prévus en classe de seconde cette année?

Les élèves de seconde ressentiront les premiers effets de la réforme du bac...

  • Des tests de positionnement en français et en mathématiques auront lieu en septembre.
  • Les élèves auront droit à des heures dédiées à l’orientation à partir du retour des vacances de la Toussaint.
  • Et ils devront choisir trois matières principales qu’ils suivront en classe de 1re générale.

Vous passez en seconde ? Des changements auront lieu pour vous à cette rentrée scolaire dans l’optique de la réforme du bac, qui instaurera un nouvel examen à partir de juin 2021.20 Minutes vous explique à quoi vous attendre.

Un test de positionnement en seconde

Au mois de septembre, tous les élèves de seconde vont passer un test numérique de positionnement en français et en mathématiques pour faire le point sur leurs connaissances. Il consistera en deux séances de 50 minutes chacune. A savoir, des exercices de français portant sur l’étude de la langue et la compréhension écrite et orale. Les exercices de maths porteront eux, sur l’organisation et la gestion des données, les nombres, le calcul, la géométrie et le calcul littéral. Ces tests seront corrigés numériquement et les résultats seront communiqués aux parents une semaine après leur passation. Se voulant rassurant, le ministre a indiqué lors de sa conférence de presse de rentrée que ces évaluations n’avaient « pas vocation à être anxiogènes » en rappelant que leur finalité était de permettre aux enseignants d’avoir une photographie des acquis de leur classe « pour adapter leur pédagogie aux plus proche des élèves ». Et de les aider à mieux percevoir quels sont les élèves ayant besoin d’heures d’accompagnement spécialisé.

Lors de sa conférence de presse, le ministre de l’Education a même présenté ces évaluations comme un outil de « justice sociale, de lutte contre les inégalités et d’élévation du niveau général ». Sans convaincre les syndicats d’enseignants pour autant. « Ces tests vont permettre aux élèves de prendre conscience de leur niveau. Mais une fois que l’on aura le diagnostic, cela ne changera rien. Car hormis l’accompagnement personnalisé, on ne dispose de rien pour mieux prendre en compte la difficulté scolaire », estime ainsi Valérie Sipahimalani, secrétaire général du Snes-Fsu, qui plaide notamment pour une baisse des effectifs au lycée.

Vous allez travailler sur votre projet d’orientation

« Chaque élève de seconde bénéficiera de 54 heures consacrées à l’information sur l’orientation pour mieux connaître les métiers et les formations », a rappelé Jean-Michel Blanquer lors de sa conférence de presse. Ces temps dédiés au projet scolaire démarreront après les vacances de la Toussaint. Reste des incertitudes, selon Claire Krepper, secrétaire nationale du SE-Unsa : « On ne sait pas concrètement comment ces 54 heures seront mises en œuvre. Les collectivités ne sont pas suffisamment dotées en personnels pour les assurer. Alors à qui va-t-on faire appel pour les faire ? Aux professeurs principaux ? Ou aura-t-on recours à des boîtes privées de coaching ? », interroge-t-elle.

Une aide pour booster vos compétences en français

Un accompagnement personnalisé en français de deux heures va être mis en place dans chaque lycée pour permettre aux élèves d’améliorer leur maîtrise du français, à la fois à l’oral et à l’écrit. Une bonne chose, même si là aussi les contours de cette aide ne sont pas très clairs, comme le souligne Stéphane Crochet, secrétaire général du Se-Unsa : « Les enseignants de français sont dans le flou pour préparer les élèves aux épreuves du futur bac ».

Vous allez choisir vos majeures de 1re

Pour ceux d’entre vous qui iront en 1re générale, vous allez devoir choisir trois enseignements de spécialité que vous suivrez en 1re et non plus une des séries (S, ES ou L), supprimées à partir de la rentrée 2019. L’an prochain, vous suivrez en plus des enseignements du tronc commun (français, histoire-géographie, Education Morale et Civique, LV1, LV2, enseignement scientifique, EPS). Lors de sa conférence de presse de rentrée, Jean-Michel Blanquer a ainsi promis « une plus forte personnalisation des parcours » pour les lycéens.

Selon le dossier de presse de rentrée du ministre, les enseignements de spécialité seraient : « Arts », « Biologie, écologie », « Histoire géographie, géopolitique et sciences politiques », « Humanités, littérature et philosophie », « Langues, littératures et cultures étrangères », « Littérature, langues et cultures de l’antiquité », « Mathématiques », « Numérique et sciences informatiques », « Physique chimie », « Sciences de la vie et de la terre », « Sciences de l’ingénieur », « Sciences économiques et sociales ».

Mais reste à savoir si tous les établissements vont proposer la totalité de l’offre, ou si les lycéens vont pouvoir choisir librement leurs trois matières en panachant des disciplines scientifiques avec d’autres plus littéraires. « Va-t-on avoir des triplettes toutes faites et imposées ou est-ce que l’offre de formations sera ouverte ? », interroge aussi Claire Krepper. « Il existe un risque évident que l’on recrée les filières qui existent actuellement via des triplettes imposées pour sécuriser les parents d’élèves », estime de son côté Xavier Marand, secrétaire général adjoint du Snes-Fsu. Une circulaire est prévue à ce sujet en janvier. Les élèves devront choisir leurs spécialités en février. « Cela ne leur laissera pas beaucoup de temps alors que ces choix précoces vont les engager jusque dans le supérieur », s’inquiète déjà Xavier Marand.