Besançon: Le terme «mendicité» retiré de l'arrêté municipal «anti-mendicité» critiqué

POLEMIQUE En remplacement de celui pris en toute discrétion le 3 juin, le maire de Besançon a signé un nouvel arrêté sans le terme « mendicité » pour « assurer la tranquillité publique » dans le centre de la ville…

B.P.

— 

A Besançon, la mendicité accompagnée ou non d'animaux était notamment interdite dans un périmètre du centre-ville et à certains horaires par un arrêté depuis le 9 juillet. Illustration
A Besançon, la mendicité accompagnée ou non d'animaux était notamment interdite dans un périmètre du centre-ville et à certains horaires par un arrêté depuis le 9 juillet. Illustration — A. GELEBART / 20 MINUTES / SIPA

L’arrêté n’a pas été levé. Mais il a été modifié. Ainsi que la ville de Besançon (Doubs) l’a annoncé à travers un communiqué relayé, notamment, par France Bleu Besançon, le fameux arrêté municipal «anti-mendicité» critiqué ces dernières semaines n’interdit désormais plus « la mendicité accompagnée ou non d’animaux. »

Dans ce nouvel arrêté signé le 31 août en remplacement de celui du 3 juillet pris en toute discrétion et dévoilé mi-août, « les objectifs restent inchangés », précise cet écrit. Selon lui encore, « la [nouvelle] rédaction doit éviter tout malentendu par rapport aux buts poursuivis », à savoir « assurer la tranquillité publique » avant tout selon le maire.

Un périmètre défini jusqu’au 30 septembre

« L’occupation de manière prolongée en station debout, assise ou allongée des voies publiques par des individus seuls ou des regroupements de personnes, […] lorsqu’elle est de nature à entraver la circulation des personnes […] est interdite » dans le périmètre défini jusqu’au 30 septembre du lundi à samedi de 10h à 20h, précise l’arrêté.

Déjà mobilisé deux semaines plus tôt, le collectif « Besançon assis » a appelé sur Facebook à un nouveau rassemblement dans le centre de Besançon ce samedi après-midi : « Poursuivons le mouvement en nous réunissant à nouveau samedi 1er septembre, place Pasteur pour dire non à l’ignominie, à la misère, aux misérables… »