VIDEO. Psychiatrie et homosexualité: Des catholiques demandent à être débaptisés après les propos du pape François

POLEMIQUE Moins d'une semaine après les déclarations du pape François sur l'homosexualité des enfants et la psychatrie, l'archevêché de Strasbourg reçoit des courriers de demande d'apostasie...

B.P.

— 

Le Vatican a retiré lundi la référence à la "psychiatrie" dans la déclaration faite la veille par le pape François, interrogé sur l'homosexualité, soulignant que le souverain pontife ne voulait pas évoquer cette question comme "une maladie psychiatrique".
Le Vatican a retiré lundi la référence à la "psychiatrie" dans la déclaration faite la veille par le pape François, interrogé sur l'homosexualité, soulignant que le souverain pontife ne voulait pas évoquer cette question comme "une maladie psychiatrique". — Gregorio Borgias/AP/SIPA

La déclaration est mal passée. A une question sur « les orientations homosexuelles de leur enfant », voilà ce que le pape François a répondu (au milieu d’une plus longue tirade, d’ailleurs corrigée par la suite par le Vatican) à destination des parents : « Quand cela se manifeste dès l’enfance, il y a beaucoup de choses à faire par la psychiatrie, pour voir comment sont les choses. C’est autre chose quand cela se manifeste après 20 ans ».

En réaction, des associations LGBT ont bondi. Des fidèles aussi. France 3 Alsace dévoile moins d’une semaine plus tard qu’à Strasbourg, l’archevêché a reçu un certain nombre de courriers de catholiques voulant être débaptisés car ils ne se reconnaissent pas dans ce discours tenu par le souverain pontife dans un avion entre Dublin et Rome.

Des demandes de radiation du registre des baptêmes

« Je ne souhaite pas cautionner l’attitude de l’église envers les personnes homosexuelles, bisexuelles, transgenres […]. Personne ne choisit son orientation sexuelle », écrit l’une de ces personnes dans sa lettre lue à la chaîne par le chancelier de l’archevêché de Strasbourg. Cette croyante demande ainsi à être radiée du registre des baptêmes.

Pour terminer, le chancelier Bernard Xibaut tient auprès de nos confrères de France 3 à rappeler, néanmoins, l’ouverture de l’église à ce sujet : « Elle invite à avoir une attitude de très grand respect envers les personnes homosexuelles, et c’est sûr que ce type de mots peut laisser entendre l’inverse. »