L'«Aquarius» quitte le port de Marseille
L'«Aquarius» quitte le port de Marseille — BORIS HORVAT / AFP

SAUVETAGE

Marseille: «L’Aquarius» revient à quai pour clarifier sa situation administrative

Gibraltar avait annoncé sa décision de priver de pavillon le bateau affrété par SOS Méditerranée pour secourir des migrants en difficulté…

Moins d’un mois après son départ en mer, « L’Aquarius » est déjà de retour à Marseille depuis lundi après-midi. L’association SOS Méditerranée, qui affrète le navire pour le sauvetage de migrants à la dérive en Méditerranée, a annoncé que cette escale sera d’une durée indéterminée, le temps de clarifier sa situation administrative.

SOS Méditerranée a précipité son retour vers Marseille après l’annonce par Gibraltar de sa décision de priver le navire de son pavillon. « L’Aquarius » n’aurait pas été enregistré pour mener des activités de sauvetage selon Gibraltar, un argument récusé par l’ONG.

Pavillon allemand

Si le pavillon de Gibraltar lui est retiré, le navire pourrait retrouver le pavillon allemand, ses précédentes couleurs avant d’être affrété par SOS Méditerranée et Médecins sans frontières.

« L’Aquarius » s’est une nouvelle fois retrouvé au cœur des polémiques sur le sauvetage en mer des migrants venus d’Afrique après avoir débarqué à Malte mi-août 141 hommes, femmes et enfants, venus pour la plupart de Somalie et d’Erythrée. Rejeté par l’Italie, et dans un premier temps par Malte, « L’Aquarius » avait finalement été autorisé accoster à La Valette à la suite d’un accord avec cinq autres pays de l’Union européenne.

Sur le chemin de Marseille depuis Malte, « L’Aquarius » s’est porté au secours le 17 août d’une petite embarcation en détresse qui transportait des candidats tunisiens à l’exil. Ils ont été remis à un navire militaire au large de Bizerte samedi matin, à l’issue d’une semaine de démarches, selon SOS Méditerranée.

>> A lire aussi : En accueillant l’Aquarius, Malte évite une belle polémique à Emmanuel Macron

>> A lire aussi : «L'Aquarius» autorisé à accoster à Malte, la France va accueillir 60 des 141 migrants