Plus de congés d'été au supermarché? Intermarché fait annuler l'étrange référendum

REFERENDUM Selon « Le Parisien », Intermarché a désavoué la démarche du directeur du magasin de Villemagne-l’Argentière, dans l’Hérault…

N.S.

— 

La direction nationale d'Intermarché est intervenue pour faire annuler un référendum lancé par le directeur d'un supermarché héraultais. Illustration.
La direction nationale d'Intermarché est intervenue pour faire annuler un référendum lancé par le directeur d'un supermarché héraultais. Illustration. — G. Michel / Sipa

Intermarché n’a pas apprécié le « bad buzz » qui montait. Ce samedi,la direction nationale a annoncé au Parisien que le référendum polémique lancé par le directeur du magasin de Villemagne-l’Argentière, dans l'Hérault, était « nul et non avenu ». La raison ? « Il ne respecte pas la réglementation du secteur ».

Le patron héraultais avait lancé une consultation auprès de ses salariés pour qu’ils renoncent à prendre leurs congés l’été, en période touristique. Selon lui, remplacer son personnel qualifié par des saisonniers en juillet et en août pénalise l’entreprise.

Ses pensées étaient couchées sur une lettre adressée aux employés du supermarché le 31 juillet. Initialement, pour que la consultation soit validée, le « oui » devait l’emporter par 60 % des voix… sachant que les suffrages non exprimés devaient être considérés comme des votes favorables. « Pour ne pas se retrouver avec une participation trop faible », justifiait la lettre.

Pas d’anonymat

En outre, le référendum n’était pas anonyme « car je considère que nous devons tous assumer nos décisions », écrivait le patron.

Le directeur devait faire connaître les résultats de sa consultation fin septembre. Le siège national d’Intermarché en a décidé autrement.