VIDEO. Attaque au couteau à Trappes: L'assaillant a plus le profil d'un «déséquilibré», selon Gérard Collomb

FAITS DIVERS Un homme a tué deux personnes et blessé une troisième ce matin à Trappes ce jeudi matin...  

20 Minutes avec AFP

— 

Le ministre de l'Intérieur Gerard Collomb devant l'Elysée le 22 août 2018.
Le ministre de l'Intérieur Gerard Collomb devant l'Elysée le 22 août 2018. — SIPA
  • Un homme a attaqué au couteau plusieurs personnes ce jeudi 23 août 2018 à Trappes, dans les Yvelines. Une attaque revendiquée quelques minutes après par Daesh.
  • L’assaillant, fiché S, a été tué par les forces de l’ordre, après s’est retranché dans un pavillon.
  • Les deux femmes tuées sont la mère et la sœur de l’assaillant. La piste terroriste n’est pas retenue pour le moment a précisé Gérard Collomb.

Gérard Collomb, ministre de l’Intérieur, a fait le point sur l'attaque au couteau qui s'est déroulée ce jeudi matin à Trappes. 

La police nationale a neutralisé un assaillant, à Trappes (Yvelines), qui a perpétré une attaque au couteau dans cette ville des Yvelines ce jeudi vers 9 heures. Deux personnes ont été tuées dans cette attaque, la mère et la sœur de l’assaillant. Une personne a également été grièvement blessée. Elle n’aurait aucun lien de famille avec l’assaillant.

 

Piste terroriste n’est pas privilégié

Gérard Collomb s’est rapidement rendu su place afin de faire le point avec les enquêteurs. Malgré la revendication par Daesh, le mobile terroriste n’est pas assuré.

La piste d’un différend familial n’est pas exclue. « C’était plutôt un profil (…) de déséquilibré plutôt que quelqu’un d’engagé et quelqu’un qui pouvait par exemple répondre aux ordres et aux consignes d’organisations terroristes et de Daesh en particulier », a déclaré Gérard Collomb à Trappes. Le ministre a précisé que parquet de Versailles était chargé de l’enquête, et non le parquet antiterroriste de Paris.