Après avoir soigné son cancer, François Rebsamen retrouve la vie politique et sa mairie de Dijon

POLITIQUE L'ancien ministre avait laissé sa mairie de Dijon à sa première adjointe le temps de lutter contre un cancer...

20 Minutes avec AFP

— 

L'ancien ministre du Travail François Rebsamen
L'ancien ministre du Travail François Rebsamen — GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

Il va mieux et a choisi l’université d’été du PS pour prévenir qu’il était de retour. Le maire PS de Dijon et ancien ministre du Travail de François Hollande, François Rebsamen a annoncé mercredi son retour sur la scène politique nationale. Il s’était mis temporairement en retrait de ses fonctions début avril pour se soigner d’un cancer.

Ses traitements ont été efficaces

« Je vais très bien ; je suis en état de reprendre mes activités », a assuré François Rebsamen à l’AFP, ajoutant avoir « fini (ses) traitements » et que ceux-ci ont été efficaces, refusant de s’étendre davantage sur sa maladie.

François Rebsamen prononcera ainsi, jeudi, le discours d’accueil du séminaire de la Fédération nationale des élus socialistes et républicains (FNESR), dont il est le président, organisé jusqu’à samedi à La Rochelle, a-t-il indiqué, confirmant une information du quotidien Le Parisien.

Il a repris sa mairie de Dijon la semaine dernière

L’ancien ministre du Travail prononcera aussi une allocution de clôture samedi avant celle du premier secrétaire du PS Olivier Faure. L’ancien ministre précise avoir commencé à reprendre ses activités publiques dijonnaises en fin de semaine dernière.

L’élu, âgé de 67 ans, avait confié le 10 avril l'intérim de ses fonctions de maire de Dijon à sa première adjointe Nathalie Koenders et au premier vice-président Pierre Pribetich pour la métropole, lorsqu’il ne pouvait assurer lui-même ses missions.

Candidat aux municipales de 2020 ?

« J’ai toujours refusé d’exposer ma vie privée. Je le fais aujourd’hui par souci de transparence et devoir de vérité, envers mes équipes, municipale et métropolitaine, et envers les Dijonnaises et Dijonnais », avait-il indiqué en avril.

Élu maire de Dijon pour la première fois en 2001, François Rebsamen, un fidèle de François Hollande, avait été ministre du Travail entre 2014 et 2015 avant de retrouver la tête de la capitale de Bourgogne-Franche-Comté. L’élu a esquivé : « on verra le moment venu, il y a encore du travail », répond-il, avant d’ajouter que, d’une façon ou d’une autre, il ne « serait pas absent de la prochaine élection ».

>> A lire aussi : François Rebsamen annonce être atteint d'un cancer