Après Arles, Françoise Nyssen n'aurait pas déclaré des travaux à Paris, selon «Le Canard enchaîné»

CASSEROLE D'après «Le Canard enchaîné», la ministre de la Culture aurait manqué à son obligation de déclarer à la Mairie de Paris de gros travaux au siège de la maison d'édition qu'elle dirigeait en 2012...

O. G.

— 

La ministre de la Culture, Françoise Nyssen.
La ministre de la Culture, Françoise Nyssen. — Vincent Loison/SIPA

La ministre de la Culture à nouveau épinglée par le Canard enchaîné. L’hebdomadaire assure ce mercredi que Françoise Nyssen aurait fait agrandir les locaux parisiens de la maison d’édition Actes Sud de 150 mètres carrés, sans prévenir ni la Mairie de Paris ni le fisc.

En clair, l’ancienne patronne d’Actes Sud et son époux auraient fait des travaux en 2012, sans en avertir la mairie de Paris. Ils auraient ainsi ajouté des mezzanines pour une surface supplémentaire de 150 m² dans les locaux parisiens de la maison d’édition, rue Séguier, en plein cœur du 6e arrondissement de Paris.

La ministre avait évoqué une « négligence »

Or, pour ce genre de travaux et de surface, les propriétaires doivent obtenir le feu vert de la direction de l’urbanisme de la Mairie de Paris… mais également de l’architecte des Bâtiments de France et de l’architecte en chef des monuments historiques car l’immeuble est classé. Comme le souligne avec ironie Le Parisien, ces deux derniers organismes sont depuis son entrée au gouvernement placés sous sa coupe…

Plus étonnant, le couple aurait également oublié de prévenir le fisc, alors que cette déclaration leur aurait permis d’éviter deux taxes et d’économiser plus de 50.000 euros…

Et ce n’est pas la première fois que ce genre de chose est reprochée à la ministre. Déjà en juin, Le Canard Enchaîné avait révélé que l'ancienne présidente de la célèbre maison d'édition avait réalisé des travaux au siège des éditions, à Arles… sans autorisation encore une fois. La ministre s’était alors défendue en évoquant une « négligence ».

Interrogé sur ces accusation, Benjamin Griveaux, porte-parole du gouvernement, a répondu: «Personne n'est au-dessus des lois», relève BFMTV.

>> A lire aussi : A Arles, Françoise Nyssen fait régulariser tardivement des travaux réalisés sans autorisation