Lisieux: «Mal accueillie» par des policiers, une femme agressée porte plainte

FAITS DIVERS La jeune femme explique s'être rendue au commissariat « pour y trouver refuge »...

C. Ape.

— 

Police: commissariat
Police: commissariat — Philippe Huguen AFP

Une femme, agressée par un ex-petit ami, estime avoir été mal accueillie par des policiers au moment où elle a tenté de déposer plainte et a décidé d’attaquer les fonctionnaires de police ce vendredi, rapporte Le Monde.

Selon le quotidien, elle « ne tient pas à mettre tous les policiers "dans le même panier", mais espère que son histoire permettra d’améliorer les conditions d’accueil des victimes dans les commissariats ».

Les faits remontent au 4 août. Au petit matin, la jeune femme de 24 ans se rend au commissariat de Lisieux « pour y trouver refuge ». Elle a été agressée par un ex-petit ami qui s’est introduit chez elle par effraction.

La jeune femme indique avoir expliqué les faits à trois agents et déclaré vouloir porter plainte contre son ancien petit ami de 27 ans. Et les policiers de lui répondre : « Vous êtes hystérique, qu’est-ce que vous voulez qu’on fasse pour vous, Mademoiselle ? Ecoutez, vous sentez l’alcool, on ne peut pas prendre votre plainte », indique la jeune femme.

L’ex-petit ami placé en détention

Selon, elle, les trois agents lui proposent de la raccompagner à son domicile, ce qu’elle refuse. Les secours sont ensuite appelés sur les lieux. « Les pompiers sont arrivés et c’est là que j’ai reçu écoute et soutien », souligne-t-elle.

De son côté, Julien Miniconi, directeur adjoint de la sécurité publique du Calvados, indique que l’état de la jeune femme « n’était pas compatible avec le dépôt d’une plainte, elle était dans un état de choc complet, n’arrivait pas à faire un récit cohérent de son agression ». Il explique que la jeune femme est restée au commissariat jusqu’à l’arrivée des pompiers. Les agents de police « ne lui ont pas proposé de la raccompagner chez elle, mais au contraire l’ont empêchée de partir à plusieurs reprises », précise-t-il au Monde.

L’histoire de la jeune femme, dont a eu connaissance la comédienne Eva Darlan, est rapportée sur Facebook.

L’affaire prend de l’ampleur et remonte jusqu’au secrétariat des droits des Femmes, qui s’empare du dossier, indique l’actrice une semaine plus tard.

Dans l’intervalle, la jeune femme a porté plainte contre son ex-compagnon le 6 août. Deux jours plus tard, le 8 août, il est placé en détention. Ce dernier est sous le coup d’une peine de prison aménageable de trois mois pour des délits routiers en état de récidive, indique Le Monde. Le quotidien indique que le jeune homme devrait rester en prison jusqu’à son procès prévu le 16 octobre.