Protection des animaux: Rémi Gaillard se porte au secours d’une association anti-chasse à courre

ANIMAUX Dans un tweet, l’humoriste et vidéaste a proposé les services de son avocat aux membres du collectif AVA (Abolissons la vénérie aujourd’hui)…

H. B.

— 

Rémi Gaillard en compagnie de Brigitte Bardot.
Rémi Gaillard en compagnie de Brigitte Bardot. — Fondation Bardot

Quelques jours après l’assignation en justice de trois opposants à la lutte contre la chasse à courre, les soutiens se multiplient. Parmi ceux-ci, celui de Rémi Gaillard, médiatique militant de la cause animale.

Dans un tweet, l’humoriste et vidéaste a proposé les services de son avocat aux membres du collectif AVA (Abolissons la vénérie aujourd’hui). « Ne vous emmerdez pas avec des frais d’avocats ! Jean-Robert Phung, avocat de mon asso, est heureux de vous défendre et c’est gratuit » explique-t-il.

L’ONF demande la somme de 63.000 euros pour « entrave au droit de chasser »

« Ils ont immédiatement accepté. D’abord parce que même si nous avons déjà un avocat, nous ne pouvons nous permettre d’économiser de tels frais. Ensuite parce qu’il s’agit d’un avocat spécialisé qui connaît bien ce type de dossiers », a expliqué Rodolphe Trefier, membre du collectif AVA (Abolissons la vénérie aujourd’hui).

L’Office national des forêts (ONF), auteur de l’assignation devant le tribunal de Compiègne, réclame aux trois militants du collectif la somme totale de 63.000 euros pour « entrave au droit de chasse ». Il est reproché aux trois militants des affrontements qui se seraient tenus dans la forêt de Compiègne, dans l’Oise, en marge d’une chasse à courre et de différentes parties de chasse en début d’année, précise Le Parisien.