Stan Hotbridges, l'ancien policier raconte en BD le quotidien des forces de l'ordre

CROQUIS Stan Hotbridges a troqué sa casquette de policier pour celle d’auteur de BD…

A.B.

— 

Riton et Marie, personnages du livre "Mon papa est un gendarme".
Riton et Marie, personnages du livre "Mon papa est un gendarme". — Stan Hotbridges

« C’était un vieux rêve de gosse d’intégrer les forces de l’ordre ». Stan Hotbridges a d’abord été infirmier, pendant 10 ans, avant d’opérer une reconversion dans la police où il se voyait intégrer la brigade de protection des mineurs ou le mythique 36.

A 34 ans, il est finalement affecté à la police judiciaire du commissariat de la Goutte d’Or située dans le 18e arrondissement de Paris, en novembre 2015.

Les attentats du 13-Novembre et l'attaque, deux mois plus tard, du commissariat où il est en service, le pousse à démissionner en octobre 2016.

Voiture de police - Illustration.
Voiture de police - Illustration. - Stan Hotbridges

A cet instant, Stan Hotbridges renoue avec une vieille passion, le dessin, qu’il découvre en 1992 à l’école municipale des Beaux-arts à Gennevilliers (Hauts-de-Seine). Virage total ? En fait son expérience chez les forces de l’ordre va lui servir d’expression artistique. Il signe sa première collaboration avec le mouvement des policiers en colère (MPC) fondé en 2016 par Maggy Biskupski et Guillaume Lebeau à la suite de l’agression des policiers à Viry-Châtillon.  Ses premières planches illustrent les manifs des policiers.

Riton et Marie, personnages du livre
Riton et Marie, personnages du livre - Stan Hotbridges

Puis, il crée le personnage de Riton. Ce petit doudou épaule le quotidien de la petite Marie dans le livre jeunesse Mon papa est un gendarme, publié en collaboration avec l’auteure Ernestine du Colibri et soutenu par l’association des Gendarmes du cœur.

Pour l’auteur, Riton lui ressemble « il est brut de décoffrage mais a un côté attachant ». Quand il ne dessine pas les aventures de Riton (un album doit sortir en septembre), Stan Hotbridges croque le monde politico-judiciaire sur les réseaux sociaux. On peut le retrouver sur Facebook.

>> A lire aussi : Partir en livre: «La majorité des gens qui savent lire n'y prennent aucun plaisir», explique Vincent Monadé, président du Centre National du Livre