VIDEO. En 2018, encore de nombreux obstacles pour avorter en France

AVORTEMENT. Culpabilisation, demande d’examens non-obligatoires, non-remboursement intégral : les manquements au droit à l’avortement sont encore nombreux quarante-trois ans après son adoption...

L.A.

— 

Manifestation pro-choix à Paris
Manifestation pro-choix à Paris — Sipa

Le droit à l'IVG existe depuis 1975 en France. Mais plus de quarante ans après, les femmes rencontrent encore de nombreuses difficultés pour avorter.

De nombreuses mesures ont été prises depuis 1975 - passage à 14 semaines de grossesse pour avorter, suppression du délai de réflexion, reconnaissance du délit d’entrave numérique pour contrer les sites anti-IVG. Toutefois, certains hôpitaux ne les respecteraient pas selon Caroline Rebhi.

200.000 avortements sont pratiqués chaque année en France. Pourtant, 130 centres IVG ont fermé en l’espace de dix ans, selon un rapport du Haut Conseil à l’égalité entre les hommes et les femmes. Cela pousse souvent les femmes à avorter à l’étranger. Elles sont plus de 5.000 à le faire chaque année.