Pollution de l'air: Vivre un an à Paris équivaut à fumer 183 cigarettes, selon une étude européenne

SANTE Les chercheurs estiment que respirer 22 microgrammes/m3 de particules fines produit les mêmes effets sur les poumons que le tabagisme…

H. B.

— 

La tour Eiffel lors d'un pic de pollution à Paris, en février 2018.
La tour Eiffel lors d'un pic de pollution à Paris, en février 2018. — Baleydier/SIPA

Vous ne le saviez peut-être pas, mais visiter Paris n’est pas sans danger pour votre santé… Respirer l’air de la capitale pendant quatre jours aurait le même impact que de fumer deux cigarettes, rapporte une étude de l’ONG Transport et environnement publiée vendredi par  Le Parisien.

Cette étude a été réalisée avec le niveau médian de particules observé du 1er au 8 août dernier, en plein épisode caniculaire. Le résultat a ensuite été converti en « équivalent cigarette », selon la méthode mise au point par le Berkeley Earth.

Istanbul et Prague en bas du classement

Les chercheurs estiment que respirer 22 microgrammes/m3 de particules fines produit les mêmes effets sur les poumons que le tabagisme. Lorsqu’on extrapole ces données sur une année, un Parisien respirerait l’équivalent de 183 cigarettes en cas de pollution de l’air élevée.

Toutes les grandes villes européennes ont été passées au crible. Parmi les mauvais élèves figurent Londres (Royaume-Uni) où l’on « fume » 2,75 cigarettes en quatre jours, Milan avec trois cigarettes en quatre jours et enfin Istanbul (Turquie) et Prague (République Tchèque) avec quatre cigarettes fumées pour un séjour de quatre jours.

Selon cette étude, c’est à Dublin (Irlande) et à Barcelone (Espagne) que les visiteurs s’abîment le moins les poumons, à raison de l’équivalent d’une cigarette fumée pour quatre jours de city-break.