Grève à Ryanair: La compagnie ne veut rembourser que le prix des billets aux passagers concernés

TRANSPORTS En pleine grève de ses pilotes, la compagnie irlandaise voudrait contourner le droit européen en matière d’indemnisation des passagers…

20 Minutes avec agence

— 

Un avion Ryanair (illustration.
Un avion Ryanair (illustration. — Kalousek Rostislav/AP/SIPA

Avis de turbulences chez Ryanair, qui connaît une importante journée de grève ce vendredi avec près de 400 vols annulés en Europe. La compagnie low cost irlandaise fait face à un mouvement social inédit chez ses pilotes, qui réclament l’application des règles sociales européennes.

Mais contre toute attente, elle a annoncé qu’elle n’indemniserait pas ses passagers, rapporte Le Parisien.

Entre 250 et 600 euros d’indemnités habituellement

Si Ryanair accepte de rembourser le prix des billets des passagers concernés par la grève, la compagnie a en effet déclaré qu’elle ne verserait aucune indemnité supplémentaire.

Une décision contraire au droit européen, qui prévoit des indemnisations complémentaires en cas d’annulation de vol à moins de deux semaines du départ, ou lorsque le vol subit un retard de plus de trois heures. Le montant du chèque est habituellement compris entre 250 euros et 600 euros par passager, en fonction de la longueur du trajet.

La compagnie accuse les syndicats

Pour s’affranchir de ces indemnisations, la compagnie accuse le syndicat d’avoir agi de manière incontrôlable et « déraisonnable ». Elle invoque une exception admise par l'Europe, celle de « circonstances extraordinaires qui n’auraient pu être évitées même si toutes les mesures raisonnables avaient été prises ».

Michael O’Leary, PDG du groupe, estime que la compagnie « se conforme pleinement à la législation ». « Mais comme ces annulations de vols relèvent de circonstances extraordinaires, aucune indemnité n’est due », affirme-t-il.

La Lufthansa condamnée en juillet dernier

Cependant, dans un arrêt du 17 avril 2018, la Cour de justice de l’Union européenne a rappelé que les conflits sociaux et les grèves ne relevaient pas des « circonstances extraordinaires ». La justice luxembourgeoise a d’ailleurs récemment appliqué cette jurisprudence. Le 18 juillet dernier, elle a condamné la compagnie allemande Lufthansa à indemniser deux passagers à la suite d’une grève des pilotes.

Karin Basenach, directrice du centre européen des consommateurs pour le Luxembourg, conseille donc aux passagers concernés de s’appuyer sur cet arrêt pour réclamer leur dû. 

>> A lire aussi : Grève à Ryanair: Un ex-steward de la compagnie raconte ses conditions de travail