C'est l'heure du BIM: Orages sur les rails, bain de foule pour Macron et soupçons sur Alexis Kohler

ACTUALITES « 20 Minutes » compile pour vous les infos qu'il ne faut pas manquer ce matin dans votre Bulletin d'information matinal (BIM)...

M.C.

— 

Illustration de voie ferrée.
Illustration de voie ferrée. — PHILIPPE HUGUEN / AFP

Vous avez manqué les infos de ce début de matinée ? On vous a concocté un récap' pour vous aider à y voir plus clair.

Après la canicule, les orages perturbent le trafic SNCF

Au terme d'un intense épisode de canicule, des orages parfois violents ont frappé mardi soir plusieurs régions, interrompant plusieurs heures le trafic ferroviaire en Normandie au grand dam de très nombreux voyageurs. Quelque 1.500 personnes étaient bloquées mardi soir dans les gares de Lisieux, Caen et Evreux où les trains sont restés à quai en raison de chute d'arbres sur les voies. Des caténaires ont été endommagés, provoquant des défauts d'alimentation. Les arrivées étaient prévues vers 2h30 à Paris, mais le dégagement des voies devait prendre plus de temps dans l’autre sens.

Dans cette région, des orages spectaculaires se sont aussi abattus sur Ouistreham (Calvados). Dans les Hauts-de-France, le trafic ferroviaire a également été perturbé en soirée entre Paris, Compiègne et Amiens via Creil avec des retards et des suppressions de trains, en raisons de chutes d'arbres sur des câbles d'alimentation, a tweeté la SNCF.

Sorti « faire un petit coucou », Emmanuel Macron s'offre un bain de foule à Brégançon

Leur première sortie à la rencontre des vacanciers de passage à Brégançon était particulièrement attendue par certains touristes. Mardi soir, Emmanuel et Brigitte Macron ont salué la foule massée devant le fort de Brégançon, où le couple présidentiel a entamé vendredi dernier ses deux semaines de vacances.

De nouveaux soupçons de conflit d'intérêts pèsent sur Alexis Kohler, le secrétaire général de l'Elysée

Les soupçons de conflit d’intérêts pesant sur le secrétaire général de l’Elysée, Alexis Kohler [membre actif de la campagne présidentielle d’Emmanuel Macron en 2017] se renforcent. Selon des documents révélés par Mediapart, déjà à l’origine de premières accusations contre le numéro deux de l’Elysée au printemps, Alexis Kohler aurait approuvé, en 2010 et 2011, des contrats entre l’armateur MSC [société fondée et dirigée par des cousins de sa mère] et le port du Havre, dont il était alors membre du conseil de surveillance.