Soixante-dix départements placés en vigilance orange canicule et orages

RAFRAICHISSEMENT Seuls 56 départements restent placés en vigilance orange canicule, trente-neuf départements supplémentaires le sont pour des orages...

20 Minutes avec AFP

— 

Une femme se rafraîchit à Lille, le 6 août 2018.
Une femme se rafraîchit à Lille, le 6 août 2018. — Philippe HUGUEN / AFP

C’est la dernière journée d'intense chaleur en France ce mardi. La chute des températures tant attendue devrait avoir lieu dès la fin de la journée, avec un risque d’orages.  Meteo France a placé 56 départements en vigilance orange canicule, tandis qu’une alerte orange aux orages a été décrétée pour 39 départements supplémentaires.

Il faudra attendre le milieu de la nuit pour que l’air devienne enfin plus respirable. En attendant, 56 départements sont placés en vigilance orange par Météo France. Plusieurs départements côtiers (Aude, Bouches-du-Rhône, Charente-Maritime, Corse-de-Sud, Haute-Corse, Gard, Gironde, Hérault, Landes, Var et Vaucluse) sortent de la vigilance canicule. Elle concerne désormais 56 départements de la moitié Est du pays et du bassin parisien où se situera le pic de la canicule mardi, avec encore jusqu’à 40°C attendus localement, selon Météo France.

Une baisse brutale des températures

Trente-neuf départements d’un grand quart nord-ouest sont en vigilance orage (Sarthe, Calvados, Orne, Eure, Seine-Maritime, Somme, Aisne, Oise, Nord et Pas de Calais). Ils vont connaître une dégradation orageuse à partir de mardi après-midi, qui pourra être « virulente » par endroits, prévient Météo France. Cette dégradation orageuse arrivant par le Nord-Ouest et gagnant le reste du pays entraînera une baisse parfois « brutale » des températures et « mettra fin à cette période caniculaire » mercredi.

La collision entre l’air plus frais venu de l’Atlantique et « l’air surchauffé » risque en effet de provoquer mardi soir en Normandie, dans la région parisienne et dans le Nord des orages « forts voire violents » localement, avec de la grêle et de fortes rafales de vent, a mis en garde le prévisionniste Jean-Pierre Hameau.

Des mesures contre la pollution à l’ozone

La pollution à l'ozone reste persistante dans de nombreuses régions, en Ile-de-France, dans l’Est, la vallée du Rhône, les Alpes. Ce polluant favorise l’asthme et peut aggraver des troubles cardio-vasculaires ou respiratoires.

La vitesse maximale reste réduite de 20 km/h sur de nombreux axes routiers et la circulation différenciée qui interdit aux véhicules les plus polluants de rouler a été mise en place lundi dans plusieurs villes, notamment Paris, Lyon, Strasbourg et Annecy. La circulation différenciée est reconduite pour ce mardi dans la capitale.

>> A lire aussi : Canicule. Comment réinventer la ville pour faire face aux chaleurs étouffantes?

>> A lire aussi : Canicule. Dormir avec le ventilateur allumé peut nuire à votre santé

>> A lire aussi : QUIZ. Canicule. Les vraies et fausses bonnes idées pour se rafraîchir