Grasse: Un détenu casse deux fois les murs de sa cellule de prison

PRISON Les syndicats dénoncent un défaut de construction...

J.S.-M. avec AFP

— 

Des gardes devant l'entrée de la prison de Grasse, le 15 juillet 2007.
Des gardes devant l'entrée de la prison de Grasse, le 15 juillet 2007. — AFP PHOTO VALERY HACHE

« Les murs sont en carton », s’énerve Hervé Segaud. Le délégué régional pénitentiaire FO pour le Sud Est dénonce un « défaut de construction ». La semaine dernière, un détenu placé en quartier disciplinaire a cassé à deux reprises les murs de sa cellule, dans la prison de Grasse. Il cherchait à rejoindre la cellule voisine.

Le détenu, qui présente un profil psychiatrique problématique, a en outre dans la même semaine cassé à deux reprises le mobilier de sa cellule et endommagé le grillage de la cour de promenade. Il a été transféré dès vendredi dans une unité spécialisée à Marseille.

De jeunes détenus traversent huit cellules

« Il ne s’agit pas d’une tentative d’évasion mais de la volonté de quelqu’un de protester contre sa présence à Grasse alors qu’il aurait voulu être transféré à la prison de Nice », a précisé le syndicaliste.

En mai, dans le quartier des mineurs de la maison d’arrêt de Grasse, sept jeunes détenus avaient traversé les murs de huit cellules pour aller passer à tabac un autre détenu.

>> A lire aussi : «Bordel monstre» et évasions à la canne à pêche... Le foot, une diversion pour s'évader de prison?