Canicule: Chiens, chevaux, gorilles... Les animaux souffrent aussi de la chaleur

HOT DOG La canicule frappe 66 départements en France, selon les dernières prévisions de Météo-France...

20 Minutes avec AFP

— 

Un chien protégé du soleil par une ombrelle le 1er août 2017
Un chien protégé du soleil par une ombrelle le 1er août 2017 — Peter Kneffel / dpa / AFP

En période de grosse chaleur, si vous pouvez enlever vos vêtements, les animaux, eux, doivent supporter leurs poils et leurs plumes… Avec la canicule qui frappe 66 départements en France, les professionnels animaliers livrent leurs conseils et astuces pour leur venir en aide.

Contre toute attente, les plus fragiles ne sont pas ceux que l’on croit. « Ce sont les oiseaux des jardins qu’il faut aider le plus en période de canicule, car les autres arrivent à se déplacer sur des longues distances pour trouver de la fraîcheur », confie à l’AFP Allain Bougrain-Dubourg, président de la LPO. « C’est une énorme nécessité actuellement de leur mettre à disposition des coupelles de dessous de pot de fleurs : la taille est parfaite pour mettre de l’eau, qui a deux effets. L’eau permet aux oiseaux de nettoyer leur plumage, car ils ont des parasites en ce moment et, d’autre part, ils viennent boire. Les oiseaux mangent peu et boivent peu, mais souvent », explique-il.

Un moineau se désaltère, en Allemagne.
Un moineau se désaltère, en Allemagne. - Patrick Seeger / dpa / AFP

Un gant de toilette humide

Dans nos jardins, « nous pouvons donc venir en aide aux plus communs, comme les tourterelles turques, les rouges-gorges et les chardonnerets », précise le défenseur des oiseaux. Les chiens, nombreux en ville, sont aussi concernés par ces précautions. Chantal Ragetly, vétérinaire à la clinique de l’Isle-Adam, dans le Val d'Oise, suggère « de passer un gant de toilette humide sur la tête du chien en cas de forte chaleur, pour faire baisser sa température et surtout de faire de courtes promenades pour éviter le coup de chaleur ».

« Si le chien respire vite, se met à baver, s’arrête ou se couche la langue pendante, il fait un coup de chaleur », explique la vétérinaire, qui reçoit depuis le début de la canicule trois chiens par jour, victimes de ces coups de chaleur. « Et dans ce cas, il faut l’amener de toute urgence chez le vétérinaire après l’avoir mouillé », dit-elle.

Pédiluve et brumisateurs

Pour l’alimentation, « on privilégie la pâtée aux croquettes, surtout pour les vieux chiens », ajoute-t-elle, en rappelant « qu’il ne faut jamais laisser un chien ou un chat en pleine chaleur dans une voiture ». « Après la promenade, on joue avec le chien dans une petite piscine, sorte de pédiluve pour le rafraîchir », explique une responsable animalière du refuge de Toulon, situé en bordure d’une pinède où une quarantaine de chiens sont en attente d’adoption.

Dans le Var, où la température frôle les 35 degrés à l’ombre, son collègue « arrose le sol et les draps installés sur le toit des boxes, plusieurs fois par jour ». Ils douchent aussi leurs pensionnaires, « mais seulement ceux qui aiment ça ». Le refuge a aussi investi dans des brumisateurs de terrasse branchés sur chaque box et des tourniquets à eau, « tout en faisant attention aux restrictions d’eau ».

Des glaces à la viande

Au zoo d’Amnéville, parc animalier de Moselle, où vivent plus de 2.000 animaux, certains enclos sont équipés de brumisateurs et dotés de beaucoup de végétations. Les gorilles, les ours bruns et même les otaries se régalent avec des glaçons à la viande ou aux légumes, tandis que d’autres bêtes prennent des douches.

« Les espèces les plus nordiques, comme la panthère des neiges, ont des brumisateurs dans leur enclos. Le matin et l’après-midi, on rafraîchit les autruches et les éléphants avec des douches à température ambiante », raconte Hervé Santerre, le directeur du zoo. « Entre les repas, on donne des glaçons à la banane aux gorilles, des glaçons à la viande ou aux croquettes aux ours bruns, mais aussi aux otaries, qui jouent avec, pour le plus grand plaisir des visiteurs », s’amuse-t-il.

Le vétérinaire Fabrice Gras, responsable du groupement technique des hippodromes parisiens, rappelle que « les commissaires ont déjà annulé des courses pour le bien-être des chevaux et la sécurité des hommes ». Les pur-sang, « qui sont de véritables athlètes, doivent continuer de marcher, voire faire un trotting de plusieurs minutes après une course, pour récupérer de leurs efforts », explique-t-il. Et de retour aux écuries, « ils sont ensuite douchés à l’eau fraîche ».

>> A lire aussi : Comment les parcs gèrent les fortes températures pour éviter le coup de chaud aux ours et leurs copains

>> A lire aussi : Le zoo de Beauval va recycler les déjections des animaux

>> A lire aussi : Tokyo. Un zoo éloigne les visiteurs pour que deux pandas s'accouplent