C'est l'heure du BIM: La canicule au top, chassé-croisé estival et qui se cache derrière Qanon

ACTUALITES « 20 Minutes » compile pour vous les infos qu'il ne faut pas manquer ce matin dans votre Bulletin d'information matinal (BIM)...

P.B.

— 

A Paris, le 26 juillet, des Parisiens se rafraîchissent dans les fontaines du Trocadero.
A Paris, le 26 juillet, des Parisiens se rafraîchissent dans les fontaines du Trocadero. — Tristan Reynaud/SIPA

Vous avez manqué les infos de ce début de matinée ? On vous a concocté un récap' pour vous aider à y voir plus clair.

Canicule: Soixante-six départements placés en vigilance orange

La quasi totalité de la France touchée par la vague de chaleur. On est passé ce jeudi à soixante-six départements placés en vigilance orange canicule. Seuls le Nord, une partie de la façade atlantique et quelques départements épars du côté des Pyrénées sont épargnés. Les températures écrasantes devraient durer jusqu’en milieu de semaine prochaine.

« Seule la bordure nord-ouest de l’Hexagone devrait conserver des températures maximales inférieures à 35 degrés », selon le dernier bulletin de Météo-France. « On devrait atteindre voire dépasser les 40 degrés par endroits dans le Sud », avec des nuits « très chaudes ».

Circulation: Samedi classé noir dans le sens des départs

La circulation routière s’annonce « extrêmement difficile » pour le second week-end du traditionnel chassé-croisé entre les « juillettistes » et les « aoûtiens » avec un samedi classé noir dans le sens des départs, prévient Bison Futé. Le trafic devrait être fortement perturbé dès vendredi, classé orange dans le sens des départs, avec des secteurs classés rouge, notamment sur l’A6 et l’A7 dans la vallée du Rhône, sur l’A9 entre Orange et Narbonne et sur l’A10 entre Saintes et Bordeaux, indique l’organisme de prévision de la circulation.

Qui est Qanon, ce groupe pro-Trump adepte de théories du complot ?

Au milieu des classiques « Make America Great Again » et « CNN sucks », de mystérieuses pancartes « Qanon », « We are Q », ou simplement « Q », ont fait leur apparition aux meetings récents de Donald Trump. Elles font pas référence au personnage de James Bond mais à un groupe d’internautes anonymes pro-Trump qui surfent sur des théories du complot farfelues. Emprisonnement d’Hillary Clinton, cercle de « pédophiles satanistes » hollywoodiens, renversement du « Deep state » qui contrôlerait l’Amérique depuis des dizaines d’années… Plongée au tréfonds du Web.