Clermont-Ferrand: Elle obtient son bac au rattrapage, le rectorat l'en prive à cause d'une erreur, avant de lui redonner

INFO «20 MINUTES» Cali Bullion a reçu un courrier du rectorat de Clermont-Ferrand lui indiquant qu’elle n’avait plus son bac pour l’histoire d’un point…

Adrien Max

— 

Cali Bullion a bel et bien décroché son bac S.
Cali Bullion a bel et bien décroché son bac S. — Cali Bullion
  • Après avoir obtenu son bac au rattrapage, Cali Bullion, en terminale S, a eu la mauvaise surprise de recevoir une lettre du rectorat lui annonçant qu’une erreur de report des notes avait été commise.
  • Conséquence, la moyenne de la lycéenne passait sous les 10 points, synonyme d’échec au bac.
  • Mais après vérification, le jury d’harmonisation avait bien donné une note lui permettant de décrocher son bac.

Une histoire rocambolesque. Cali Bullion, lycéenne en série scientifique à Moulins, dans l' Allier, doit passer par la case rattrapage le 6 juillet dernier pour tenter d’obtenir son bac. « On reçoit les résultats juste après, elle est admise. C’est super, on la félicite, bien joué », relate Laurent, son papa.

Dimanche dernier, quelques heures avant l’arrivée d’amis de la famille pour fêter la bonne nouvelle, Cali va à la boîte aux lettres. « Là je trouve une lettre du rectorat, je me dis que ce sont mes résultats. Sauf que la lettre datée du 16 juillet est ouverte, sans accusé de réception, et surtout ils m’indiquent qu’il y a eu des erreurs de reports des notes. Au lieu d’avoir 7 à mon rattrapage de maths, je n’ai plus que 6 », relate la jeune fille qui n’en croit pas ses yeux.

« Première en France »

« Du coup, ma moyenne passe de 10,02 à 9,84 : je n’ai donc plus le bac. J’ai franchement pensé à une mauvaise blague, mais non c’était bien réel », se désole-t-elle. Elle se voit obligée de refuser les félicitations de ses proches, venu le moment de trinquer, pour leur expliquer la situation.

Laurent tente d’appeler le rectorat dès le lendemain, sans succès. « On avait inscrit notre fille en fac de biologie, on venait de lui prendre un appartement, on allait fêter son bac, et du jour au lendemain tout s’effondre. Le rectorat est fermé jusqu’au 20 août, je suis donc allé au tribunal administratif. Ils m’ont expliqué que c’était la première fois en France qu’on retirait le bac à quelqu’un. Et sans jurisprudence, l’affaire pourrait être longue », explique-t-il entre énervement et désespoir.

La seule sur une centaine d’élèves à s’être vu retirer le bac

Le ministere de l'Education nationale, contacté par 20 Minutes, s’est finalement saisi de l’affaire. « Nous avons rappelé les responsables des examens, nous avons vérifié tous les bordereaux de notes, tous les procès-verbaux et nous avons même fait rentrer certaines personnes de vacances. Il y a effectivement eu une erreur dans le report des notes de la deuxième série qui concerne environ une centaine d’élèves sur ce centre d’examen », explique le ministère. Sauf que Cali est la seule à se voir retirer le bac, à la suite de ces erreurs.

« Le rectorat a finalement appelé la famille ce mercredi matin pour lui annoncer qu’elle avait bien le bac. C’est fâcheux d’avoir reçu la lettre plus de 10 jours après l’envoi, au moment ou le rectorat était, en plus, fermé. Il y a une commission d’harmonisation des notes qui se réunit après chaque session, qui avait effectivement donné la note de 7 à Cali. Mais sa note initiale a été reportée ce qui a eu de telles conséquences », explique le ministère.

« Je revis »

Cali est donc plus que soulagée. « Ça faisait trois jours que je déprimais, je venais de prendre une collocation avec une amie, je cherchais une voiture, et tout s’était effondré. Là, je revis, mon anniversaire arrive dans une semaine je vais pouvoir le fêter comme il se doit et profiter de la fin de mes vacances », se réjouit-elle.

La prochaine étape se jouera désormais à la faculté de biologie de Clermont, où Cali est bien inscrite, avec son bac en poche.

>> A lire aussi : Parcoursup: 17.000 jeunes toujours sans affectation dans l'enseignement supérieur

>> A lire aussi : Figures du féminisme: Julie-Victoire Daubié, la première femme bachelière et fière de l'être