Perturbations à Montparnasse: Les «usagers au quotidien» racontent leur galère

VOUS TEMOIGNEZ Alors qu'un retour à la normale est prévu pour lundi prochain, les vacanciers ne sont pas les seuls qui connaissent des difficultés...

Nils Wilcke

— 

Les perturbations à la gare de Montparnasse touche fortement les usagers des lignes N et U du Transilien.
Les perturbations à la gare de Montparnasse touche fortement les usagers des lignes N et U du Transilien. — Christophe SIMON / AFP

« Montparnasse n’est pas qu’une gare TGV, elle accueille aussi des transiliens et des TER. Pour les usagers au quotidien, c’est la galère tous les jours », témoigne Evelyne, une internaute en colère.

Les lignes N et U du Transilien touchées

De fait, la panne qui affecte la gare Montparnasse, à Paris, depuis le 27 juillet ne touche pas seulement les voyageurs ou les vacanciers qui empruntent les TGV. En dépit du rétablissement de l'alimentation électrique, annoncé ce mardi par la SNCF et RTE, les usagers des lignes Transilien N, et U ont bien du mal depuis vendredi soir à attraper un train. Le trafic est encore très compliqué ce mardi et le restera encore mercredi, selon les informations fournies par la SNCF. Résultat, certains se sentent abandonnés par les pouvoirs publics.

Robert, qui a répondu à notre appel à contribution, est à bout. D’autant qu’il ne s’agit là que de la dernière panne en date… « La ligne est très perturbée toute l’année », raconte-t-il. En temps normal, ce fonctionnaire de 41 ans qui habite à Rambouillet (Yvelines) met entre 3 h 45 et 4 heures pour faire l'aller-retour entre son domicile et les alentours du Château de Vincennes où il travaille. Avec la panne, la durée de son trajet s’est allongée de deux bonnes heures.

Parcours du combattant

Les TER reliant Rambouillet et Versailles-Chantiers s’arrêtent à la gare de La Verrière. Comme d’autres usagers dans le même cas, Robert doit prendre la ligne U pour rejoindre la Défense. Pas de chance, le RER A, qui lui permet normalement d’arriver jusqu’à son travail en 25 minutes, est actuellement en travaux.

C’est pourquoi il doit jouer des coudes pour prendre le métro et faire toute la ligne 1 afin de rejoindre, enfin, sa destination. Un vrai parcours du combattant. D’autant plus que « ce matin, la RATP bloquait les accès au métro pour réguler la foule ».

« Entre les travaux, les déviations, les touristes, c’est la pagaille », abonde Jean, qui s’arrête heureusement à Montparnasse, où il travaille. C’est aussi le cas d’Evelyne, qui a fait ses comptes : « J’ai cumulé sur la journée d’hier 5 h 30 de transports (avec cinq modes différents de transport) en plus de ma journée de travail ».

« La situation est éprouvante »

Fatima, qui se décrit comme « une comptable fatiguée », va dans leur sens : « Cela fait 2 h 30 que j’ai quitté mon bureau Gare de Lyon pour rentrer à Rambouillet et je ne suis toujours pas arrivée ». Elle détaille son parcours : « Je dois prendre le métro à la gare d’Austerlitz jusqu’à Javel. Puis changer de Javel à Versailles. Comme le train Versailles-La Verrière est supprimé, je prends le train de Versailles à Saint-Quentin-en-Yvelines. De là, cela fait 45 min que l’on attend pour le train pour La Verrière. Et enfin un train pour Rambouillet ».

Comme elle, de nombreux usagers du Transilien sont touchés par les incidents en gare de Montparnasse et les perturbations sur le réseau. « La situation est éprouvante », juge Robert. « On termine la journée sur les rotules », renchérit Evelyne.

A Rambouillet, suite aux nombreux dysfonctionnements de la ligne N, des usagers ont lancé une page Facebook intitulée Les Rambo-galériens, pour s’organiser et tenter de se faire entendre par la SNCF.

>> A lire aussi : Perturbations à Montparnasse: RTE annonce avoir rétabli l'alimentation électrique

>> A lire aussi : Seine-et-Marne: Une femme accouche dans un Transilien