Gironde: Les agressions envers les forces de l’ordre en très forte hausse

AGRESSION Chaque jour en Gironde, les pompiers accomplissent entre 300 et 350 interventions...

Alexandra Segond

— 

2018 semble être placée sous le signe d’une forte agressivité envers les policiers et les pompiers de Gironde, avec presque 100 agressions depuis janvier.
2018 semble être placée sous le signe d’une forte agressivité envers les policiers et les pompiers de Gironde, avec presque 100 agressions depuis janvier. — Valery Hache AFP/Archives

Presque 100 agressions déjà en sept mois à peine, contre 120 sur toute l’année 2017. 2018 semble être placée sous le signe d’une forte agressivité envers les policiers et les pompiers de Gironde, explique France-Bleu Gironde. La préfecture et le Ministère de l’Intérieur condamnent fermement ces comportements, qui interviennent souvent sous fond d’alcool.

Des soirées qui tournent souvent mal

Des insultes, des crachats, des détériorations sur des véhicules de secours, des coups portés… L’été, les soirées peuvent souvent mal tourner et se retourner contre les forces de l’ordre venues assurer la sécurité.

Ainsi, samedi, deux policiers ont été roués de coups alors qu’ils intervenaient pour mettre fin à une bagarre à La Teste-de-Buch, au sud d'Arcachon. Le lendemain, un militaire et un pompier ont été visés suite à une intervention de secours à Lesparre-Médoc.

Seulement 7 % de plaintes déposées

« Les agresseurs sont parfois sous l’emprise de l'alcool ou de la drogue ou pensent qu’un représentant de l’Etat peut être l’objet de toute sa haine de la société », précise le commandant David Brunner, président de l'Union départementale des sapeurs-pompiers de Gironde.

Généralement, les frais d’avocats des policiers et des gendarmes victimes d’agression sont pris en charge par l’État. Pourtant, seulement 7 % des agressées saisissent finalement la justice. Au mois de mars dernier, une campagne de sensibilisation, « Touche pas à mon pompier », avait été lancée partout en France.