Limitation de vitesse à 80 km/h: En juillet, les radars ont flashé deux fois plus d'automobilistes que l'an dernier

ACCELERATEUR 260.000 flashs supplémentaires ont été comptés sur les routes limitées à 80 km/h...

L.Br.

— 

Un véhicule passe un panneau indiquant la limitation de la vitesse à 80 km/h près de Bordeaux (image d'illustration).
Un véhicule passe un panneau indiquant la limitation de la vitesse à 80 km/h près de Bordeaux (image d'illustration). — Nicolas TUCAT / AFP

Premier bilan difficile pour les automobilistes après un mois de vitesse réduite à 80 km/h. D’après une information d’ Europe 1, les radars ont flashé deux fois plus de véhicules en juillet 2018, par rapport à l’année passée. Plus tard dans la journée de ce mardi, le ministère de l'Intérieur a publié ses chiffres, confirmant cette information puisque le nombre d'automobilistes flashés sur les routes où la vitesse a été abaissée de 90 à 80 km/h a été multiplié par 2,1 (+251.893) en juillet en un an.

«On peut sans beaucoup d'hésitation attribuer cette hausse au passage au 80 km/h», en vigueur depuis le 1er juillet sur 400.000 km de routes secondaires, a indiqué Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la Sécurité routière. Selon lui, 62% des flashs ont généré une contravention.

En juillet 2018, le nombre de véhicules flashés a été multiplié par deux. 260.000 flashs supplémentaires ont été comptés sur les routes limitées à 80 km/h. Au total, 500.000 flashs ont été recensés sur l’ensemble des routes françaises, selon une source de la Sécurité routière interrogée par Europe 1.

Actes malveillants

Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la sécurité routière, confirme cette tendance dans Ouest France. « Les radars finiront par moins flasher, les automobilistes feront attention », explique-t-il.

Mille radars mesurent la vitesse sur les routes à 80 km/h, sur les 10.000 appareils en service. Une mesure encore difficile à avaler pour certains automobilistes. Le nombre de dégradations de ces installations de contrôle a largement augmenté en juillet : 400 actes malveillants ont été recensés en 2018, contre 100 habituellement.

>> A lire aussi : Le Conseil d'Etat refuse de suspendre le décret réduisant la vitesse à 80 km/h

>> A lire aussi : Quels seront les véritables changements à Lyon et dans le Rhône?

>> A lire aussi : Offensive judiciaire, guerre de chiffres... La bataille des opposants avant l'entrée en vigueur de la limitation à 80 km/h