Affaire Benalla: Christophe Castaner devant la commission d'enquête du Sénat

POLITIQUE Le délégué général du parti présidentiel doit être entendu ce matin par les sénateurs sur le rôle de Vincent Crase, employé de La République en marche...

L.Br.

— 

Christophe Castaner, le 23 mai 2018, sur le parvis de l'Elysée.
Christophe Castaner, le 23 mai 2018, sur le parvis de l'Elysée. — ludovic MARIN / AFP

A partir de huit heures ce mardi, Christophe Castaner doit s’exprimer face à la commission d’enquête sénatoriale. Le délégué général de La République en marche va devoir répondre aux questions des sénateurs sur le rôle de Vincent Crase, employé du parti mis en examen comme Alexandre Benalla dans le cadre de violences lors des manifestations du 1er-Mai.

Quel a été le rôle de Vincent Crase ce 1er-Mai ? Ce gendarme réserviste en charge de la sécurité au sein du parti présidentiel était place de la Contrescarpe, au côté d’Alexandre Benalla. Lui aussi était présent en tant qu'« observateur ». Il est mis en examen pour « violences en réunion par personne chargée d’une mission de service public », « immixtion dans l’exercice d’une fonction publique » et « port prohibé » d’une arme à feu.

S’occuper des bagages

Cette audition a lieu alors qu’une nouvelle enquête a été ouverte lundi par le parquet de Paris dans l’affaire Benalla. Selon une nouvelle vidéo filmée lors de la Fête du Travail, Alexandre Benalla et Vincent Crase auraient commis d’autres violences quelques heures avant d’arriver place de la Contrescarpe. Deux jeunes de 23 et 24 ans ont porté plainte. Ils disent avoir été victimes d’une interpellation musclée au jardin des Plantes, visant Alexandre Benalla et Vincent Crase.

Christophe Castaner s’est déjà exprimé dans les médias sur l’affaire Benalla. Il avait assuré que si l’ex-collaborateur du chef de l’Etat était présent dans le bus, c'était pour s'occuper «de la logistique, notamment des bagages».

>> A lire aussi : Pourquoi le conseiller de Macron, Ismaël Emelien, pourrait fragiliser l'Elysée

>> A lire aussi : Collomb ne connaissait «ni son nom, ni ses fonctions», selon son chef de cabinet

>> A lire aussi : La commission d’enquête du Sénat n’exclut plus tout à fait d’interroger Alexandre Benalla