VIDEO. Météo: Neuf départements placés en vigilance orange canicule

CHALEUR Quatre départements se sont ajoutés à l'Ardèche, la Drôme, le Rhône, l'Hérault et les Pyrénées-Orientales...

20 Minutes avec AFP

— 

Illustration: Des gens se rafraîchissent près d'une fontaine, le 27 juillet 2018.
Illustration: Des gens se rafraîchissent près d'une fontaine, le 27 juillet 2018. — Dana Le Lardic / Isopix/SIPA

Neuf départements sont désormais placés en vigilance orange en raison de la canicule qui sévit déjà depuis plusieurs jours, a indiqué Météo-France ce lundi. L'alerte concerne trois départements de la vallée du Rhône - l'Ardèche, la Drôme et le Rhône - et les départements des Pyrénées-Orientales, du Gard, du Vaucluse, de l'Isère, des Alpes-Maritimes et de l'Hérault, avec des températures supérieures à 30 degrés.

La vague de chaleur devrait s'étendre en début de semaine dans le quart sud-est du pays, selon François Gourand, prévisionniste à Météo France, qui s'attend à ce que d'autres départements soient placés en vigilance orange canicule.

A partir de jeudi, c'est toute la moitié sud du pays qui devrait être concernée par les températures caniculaires (entre 35 et 39 degrés) et en fin de semaine, la moitié nord pourrait être touchée à son tour, même si l'incertitude est plus grande, précise François Gourand.

Juillet 2018, troisième mois de juillet le plus chaud depuis 1900

Ce lundi, les températures doivent repartir à la hausse, avec des minimales voisines de 21 degrés en vallée du Rhône et de 24 degrés dans les Pyrénées-Orientales. Les maximales seront souvent comprises entre 34 et 36 degrés dans la vallée du Rhône et dans l'intérieur des régions méditerranéennes, précise Météo-France.

Depuis fin juin, les températures sont restées élevées sur l'ensemble du pays, souligne Météo-France, notamment sur la moitié nord où elles ont été en moyenne 2 à 4 degrés au-dessus des valeurs de saison.

Le mois de juillet 2018 devrait être le troisième mois de juillet le plus chaud depuis 1900, avec une température moyenne supérieure à la normale de 2,4 degrés, selon un bilan provisoire établi par Météo-France vendredi soir. Juillet 2018 se placerait ainsi en termes de température derrière juillet 2006 (+3,6 degrés) et juillet 1983 (+2,6 degrés).